19 août 2009 - 09:08 |

L'Institut des Matières Premières ouvre ses portes à Yaoundé en septembre

Des enseignements dispensés dans les filières cacao-café, pétrole-gaz, exploitation et gestion des mines et carrières

(19/08/09)

Rédigé par Le Quotidien Mutations (Yaoundé) le 17/08/2009
Copyright L’ExpressPlus.com

Les amateurs de matières premières (café, cacao, pétrole et gaz) ont désormais la possibilité d’obtenir une formation dans leur secteur d’activité. L’institut des matières premières (Imp) va ouvrir ses portes dès novembre prochain à Douala et va offrir des enseignements dans les filières négoce cacao-café, négoce pétrole-gaz et exploitation et gestion des mines et carrières. Durant une année dont 4 à 5 mois de stage en entreprise, les étudiants de l’Imp devront recevoir d’abord des enseignements de mise à niveau qui concernent en fait les aspects liés au commerce international. Puis suivra le programme de spécialisation qui est un ensemble d’enseignements techniques par rapport à l’aspect économique, fiscal de la filière choisie.

Viendra enfin des cours d’accompagnement pour compléter la formation. Germain Salla, promoteur de l’Imp fait savoir ”qu’il a dû se rapprocher des acteurs du monde des matières premières en plus des recherches obtenues sur ce qui ce fait dans d’autres pays pour structurer les programmes d’enseignements.” La création de l’institut n’est pas anodine d’après le promoteur, ”dans mes recherches, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas d’information sur ces secteurs d’activités. J’ai décidé de combler ce vide. En donnant des enseignements sur les matières premières dans certains instituts supérieurs de Douala, j’ai commencé mes recherches et j’ai abouti à ce projet”, a-t-il précisé.

En ce qui concerne les stages en entreprise, les responsables du centre de formation se charge de les trouver à leurs étudiants afin d’avoir un bon suivi de la phase pratique. Ces moments passés en entreprises devront avoir lieu simultanément avec les cours qui se tiendront les soirs. Germain Salla explique qu’il s’agit ”d’associer en même temps la théorie à la pratique”. Dans ce sens, l’institut a commencé à établir des liens avec de nombreux partenaires. Les 45 étudiants dont 15 par filière, recevront environ 400 heures de cours théoriques. La profil des enseignants devant offrir ces connaissances est déjà connu. Ce sont des ingénieurs, des cadres supérieurs d’entreprise et d’administration et des docteurs dans les différentes spécialités qui totalisent au moins cinq ans d’expérience professionnelle.

Si le côté enseignements semble bouclé, l’Imp n’est pas encore fixé sur le site de son campus. Les responsables sont en train d’étudier trois possibilités offertes dans les quartiers Bonapriso, Bonanjo et Akwa. L’Imp compte également offrir des visites mensuelles et régulières en entreprise pour leurs étudiants afin qu’ils appréhendent mieux les contours de leur spécialité. Présentement, seuls les dossiers de candidature sont admis sans aucun frais d’inscription dans les bureaux de l’institution. Ces dossiers selon le Germain Salla seront traités et les candidatures retenues seront invitées à effectuer le versement des frais exigés. Pour les années à venir, l’Imp entend ouvrir les filières négoce banane plantain, palmier à huile, banane, riz et négoce bois, coton et hévéa.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +