19 novembre 2019 - 14:51 |

Le premier raffineur de sucre d’Europe, Suedzucker, ferme son bureau d’Anvers

L’allemand Suedzucker, le plus grand raffineur de sucre d'Europe, a annoncé hier la fermeture de son bureau de vente à l'exportation situé à Anvers, en Belgique, dans le cadre de sa stratégie visant à se concentrer sur les activités sur le marché de l'Union européenne plutôt que sur les ventes hors de l'UE. Une stratégie qui s’explique par la faiblesse des cours mondiaux.

Les producteurs de sucre européens souffrent toujours du double choc des prix bas du sucre et de la libéralisation des marchés de l’UE qui les a exposés à des marchés mondiaux déprimés.

En octobre, Suedzucker a néanmoins relevé ses prévisions de bénéfices d'exploitation pour l'exercice en cours en raison d'une demande accrue d'éthanol à base de biocarburant, tout en prévoyant une perte continue de son secteur sucrier de base. Le résultat d’exploitation au 1er semestre était en baisse de 46,6% à €74 millions par rapport aux €139 millions de l’année dernière. La perte d'exploitation du secteur du sucre s'est élevée à €93 millions, contre €3 millions pour l'exercice précédent. Les principales causes sont le niveau des prix du marché du sucre de l’UE, qui ne couvrait pas les coûts, et des volumes de ventes en nette baisse en raison de la récolte plus faible de 2018 imputable à la sécheresse. En revanche, le résultat d'exploitation de CropEnergies a triplé pour atteindre €44 millions par rapport aux €14 millions de l'exercice précédent, grâce à une nette amélioration du chiffre d'affaires de l'éthanol.

Le chiffre d’affaires s’est établi à €3,31 milliards, contre €3,48 milliards au 1er semestre 2018. « Nous constatons une forte demande de bioéthanol dans plusieurs pays européens », a déclaré un porte-parole de Suedzucker. Ajoutant « Dans le débat actuel sur la protection du climat, le message passe que le bioéthanol est une bonne méthode pour réduire les émissions de CO2 et de poussière dans les villes. Nous espérons que cette tendance se poursuivra. Les perspectives du secteur du sucre s’améliorent légèrement, mais malheureusement, le marché du sucre reste globalement déprimé ».

Suedzucker a également averti que le développement commercial de la société britannique de négoce de matières premières ED & F Man Holdings, dans laquelle Suedzucker détiendrait environ 35%, aurait «un impact très négatif».

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +