19 décembre 2019 - 15:18 |

L'Europe friande d’amande de cajou et l’Afrique de l'Ouest en bénéficie

L’appétit pour les amandes de cajou ne se dément pas. Et la demande est particulièrement vigoureuse dans l’Union Européenne (UE). Sur les 10 premiers mois de l’année, les importations d’amandes de cajou de l’UE ont progressé de 16,1% pour atteindre 118 230 tonnes, montre le spécialiste n’kâlo. Si l’Europe poursuit ce rythme en 2020, elle pourrait devenir le deuxième marché de consommation de noix de cajou, derrière l’Inde et devant les Etats-Unis.

Certes l’origine vietnamienne reste la première origine du marché européen avec 87 353 tonnes, soit près de 74% des importations totales d’amande de cajou,  mais on observe de belles progressions de certains pays africains. En particulier la Côte d’Ivoire, quatrième fournisseur de l’UE après le Vietnam, l’Inde et le Brésil, qui a vu ses exportations d’amandes progresser de 87% à 1 799 tonnes. Mais aussi le Burkina Faso, en hausse de 83% à 1412 tonnes. Avec des volumes au départ plus faibles, le Bénin enregistre la plus forte progression (+286% à 834 tonnes), suivi par le Nigeria (+101% à 366 tonnes). En revanche, on observe une baisse pour la Guinée Bissau (-29% à 225 tonnes) et la Guinée (-18% à 60 tonnes).

Aux Etats-Unis, la progression des importations d’amande de cajou est plus faible, en hausse de 0,9% sur les 10 premiers mois de l’année pour atteindre 130 111 tonnes.

Globalement, pour le marché occidental, l'UE plus les Etats-Unis, les importations d’amande ont grimpé de 6,57%. Toutes les origines, à l’exception de l’Inde, ont bénéficié de cette croissance, souligne n’kalô. Ceux qui en ont le plus profité sont l’Indonésie (+45% à 3 723 tonnes), puis le Brésil (+36% à 9 467 tonnes) et l’Afrique de l’Ouest avec 9 937 tonnes en hausse de 29%.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +