20 avril 2021 - 16:09 |

Cap sur le gingembre au Burkina Faso

Le Burkina Faso veut développer la filière gingembre. Le ministère de l’Agriculture, des aménagements hydro-agricoles et de la mécanisation a approuvé la semaine dernière un plan d’action de développement de trois ans (2021-2023) pour un coût de FCFA 2,654 milliards (€ 4 millions). Objectifs : accroître la production et moderniser la filière, indique le faso.net.

Aujourd’hui, la production nationale de gingembre se situe à environ 5 000 tonnes par an. Elle s’est particulièrement développée dans les régions du sud-ouest, des Cascades et des Hauts-Bassin mais reste très insuffisante au regard de la demande nationale évaluée à environ 50 000 tonnes.

Le potentiel est donc important et le plan vise à le révéler en améliorant les semences, les itinéraires techniques, la conservation ou encore la transformation. En outre, afin de faciliter l’accès aux financements, le plan prévoit la création de trois faîtières et d’une interprofession.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non
Matières premières: 
Énergies renouvelables: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +