20 septembre 2021 - 15:22 |

Les pays riches manquent de $ 75 milliards leurs objectifs climat en faveur des pays les plus vulnérables

Comme chacun sait, agriculture et climat sont encore plus étroitement liés que tout autre secteur économique.  D’où l’intérêt porté aux estimations publiées aujourd’hui par l’ONG Oxfam, quelques heures avant la réunion informelle entre les responsables politiques mondiaux et l’Assemblée générale des Nations unies pour préparer la COP26, le Sommet mondial sur le climat, qui se tiendra à Glasgow en novembre.

Or, selon les chiffres d’Oxfam, les pays riche devraient rater de $ 75 milliards leurs engagements pris de longue date pour mobiliser $ 100 milliards chaque année entre 2020 et 2025 afin d’aider les pays les plus vulnérables à s’adapter aux effets du changement climatique et à réduire leurs émissions à effet de serre.

Selon les projections faites par l’ONG, ce n’est qu’en 2025 où les pays riches devraient atteindre les $ 93 à $ 95 milliards, soit inférieurs à la somme visée et avec 5 ans de retard sur l’objectif calendaire. En d’autres termes, le non-perçu par les pays vulnérables aux aléas climatiques par rapport aux objectifs sur la période des six ans s’élèverait entre $68 et 75 millions.

En réalité, les pertes économiques liées au manque de combattivité des changements climatiques pourraient être le double de celles liés à la pandémie de la Covid-19 depuis début 2020. Sur cette période, l’Union européenne, le Royaume Uni, les Etats-Unis, le Canada, l’Australie et le Japon ont dépensé plus de $ 15 trillions pour contrer l’impact économique de la pandémie, ce qui correspond à atteindre 151 fois les objectifs de financements pour le climat.

Autre mise en perspective, les dépenses mondiales en armement ont augmenté de 2,6% depuis 2019 pour atteindre un peu moins de $ 2 trillions, soit 20 fois les objectifs financiers de lutter contre les changements climatiques.

Selon le Programme pour l’environnement des Nations Unies, les couts annuels d’adaptation aux changements climatiques et supportés par les pays en développement devraient osciller entre $ 140 à 300 milliards par an d’ici 2030 et entre $ 280 à 500 milliards d’ici 2050.

oxfam.png

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +