21 juillet 2021 - 15:06 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 21 juillet 2021

L’actualité des énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest est chaque semaine très intense ! Plusieurs pays sont à l’honneur cette semaine : le Burkina Faso, la Guinée, le Nigéria et le Sénégal. Mais avant de se pencher plus précisément sur l’actualité de ces pays, observons quelques bonnes nouvelles qui concernent l’ensemble de la région.

La Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Alliance solaire internationale ont publié hier une nouvelle étude qui rassemble des solutions capables de surmonter les difficultés qui freinent les investissements dans le secteur de l’énergie solaire hors réseau en Afrique et offrir l’accès à l’énergie à 120 millions de ménages dépourvus d’électricité. « Cette analyse novatrice montre comment une coopération plus étroite entre les partenaires africains, européens et mondiaux peut mobiliser des investissements et lever des obstacles techniques qui freinent le développement durable et la transition verte », souligne Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement.

Le Fonds des énergies durables pour l’Afrique (FEDA) vient d’obtenir $ 90 millions de nouveaux financements, chiffre en augmentation après le financement record de l’année 2020 qui a permis de financer 7 projets à fort impact à hauteur de $ 54 millions. Rappelons que le Fonds est géré par la Banque africaine de développement et finance des projets verts ainsi que des mini-réseaux énergétiques.

Le fournisseur de capacité satellitaire, Avanti Communications, et le fournisseur d’énergie propre, Clear Blue Technologies ont signé un accord pour fournir une couverture réseau au monde rural d’Afrique subsaharienne. Avanti Communication fournira une connectivité satellite à haut débit (2G, 3G, 4G et Wi-Fi) tandis que ClearBlue déploiera des solutions intelligentes d’énergie solaire hors réseau.

BURKINA FASO - GUINÉE - NIGÉRIA - SÉNÉGAL

BURKINA FASO

L’immense projet solaire de la Banque mondiale au Burkina Faso se concrétise ! Le ministre de l’Economie, des FInances et du développement, Lassané Kaboré, et le représentant de la Banque mondiale, Maïmouna MBow, ont signé mercredi 4 conventions de financement d’une valeur totale de $ 478,7 millions. Parmi ces 4 accords, l’un d’eux concerne le financement du Projet de déploiement solaire à large échelle et l’électrification rurale (SOLEER) à hauteur de $ 168,75 millions. Un projet phare déjà évoqué précédemment (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 30 juin 2021).

Rappelons seulement que ce projet se déroulera sur la période 2022-2026 sous la tutelle du ministère de l’Energie, des mines et des carrières. Il permettra de créer des centrales d’une puissance cumulée de 325 MW d’énergie solaire et 325 MW de stockage par batterie. Le projet SOLEER multipliera le nombre de centrales solaires en milieu rural, soutiendra l’électrification de 300 villages et le raccordement de 120 000 ménages, entreprises et infrastructures communautaires. L’objectif du pays est de doubler l’accès à l’électricité d’ici 2025 et l’électrification totale d’ici 2030. Comme tous les projets énergétique de grand ampleur dans la région, on ne peut dissocier ce projet de la mise en œuvre d’un futur marché énergétique ouest-africain.

GUINÉE

L’énergie solaire se met au service de la santé ! L’ambassade des Etats-Unis à Conakry a effectué un don de $ 550 000 en équipements de bureau et de télécommunications au ministère de la Sécurité de Guinée dans le cadre du projet Préparer les institutions chargées de l’application de la loi aux prochaines épidémies de Guinée (PREPLINE). Plus précisément, les unités de protection civile disposeront d’ordinateur portables et fixes, d’imprimantes, de fournitures d’impression, de mobilier de salle de conférence, de matériel de vidéo-projection, de radios et … des panneaux solaires. Un équipement indispensable qui permettra de répondre plus efficacement aux futures urgences de santé publique.

NIGÉRIA

Voilà une tendance qui se ne cesse de se répéter, le Nigeria se distingue encore cette semaine par son actualité dans les énergies renouvelables ! PowerCorp va financer un projet solaire de 15 MW avec une obligation verte de 50 milliards de yens afin d’alimenter le développement de l’électricité dans le pays. Un investissement qui devrait en appeler d’autres dans la mesure où les dirigeants de la société se disent prêts à promouvoir l’utilisation d’énergies durables pour le Nigeria.

Par ailleurs, le ministre nigérian des Travaux publics et du logement, Babatunde Fashola, a inauguré l’installation d’une station solaire photovoltaïque d’une capacité de 1,52 MW au sein de son ministère à Abuja. L’énergie solaire générée alimentera les bâtiments du ministère des Travaux publics et du logement, ainsi que ceux de l’Environnement et des terres et devrait générer une économie de $ 657 000 chaque année.

Essentiellement destinée au monde rural au Nigéria, l’énergie solaire gagne peu à peu les installations publiques. Dernièrement, c’était le ministère de l’Energie qui annonçait la mise en route d’une station solaire photovoltaïque de 750 kW sur le toit de l’édifice. Le gouvernement entend ainsi montrer l’exemple dans un pays où seuls 55,4 % de la population a accès à l’électricité.

SÉNÉGAL

Tout est bon pour le développement rural, la semaine dernière nous évoquions les accords Suisse/Sénégal pour la livraison de 60 000 digesteurs à destination du monde rural sénégalais (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 15 juillet 2021). Cette semaine, l’énergie solaire et l’agriculture vont de pair et cette association veille depuis 60 ans au développement de l’agriculture. En effet, la société française spécialisée dans les solutions photovoltaïque, Tysilio, va construire un système solaire photovoltaïque de 32 kW en faveur du domaine agricole communautaire de Sédhiou, située en Casamance au sud du Sénégal.

Cette infrastructure, financée par la Direction du Trésor du ministère français de l’Economie, comprend également une batterie de stockage capable d’emmagasiner 60 kWh d’énergie et favoriser l’autonomie des agriculteurs ainsi que l’autonomie et la fiabilité du site. L’équipement devrait fonctionner pendant 25 ans et permettre à la communauté agricole d’économiser près de € 15 000 par an.

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +