21 juillet 2022 - 15:45 |

Serein sur l'offre en cacao, Barry Callebaut affiche +15% sur son CA et mise sur l'Equateur

Le groupe suisse Barry Callebaut, leader mondial des fabricants de produits à base de cacao et de chocolat de qualité supérieure, a enregistré une progression de 7,9% du volume de ses ventes, à 1 751 422 tonnes (t), au cours des neuf premiers mois de l'exercice 2021/22, jusqu'au 31 mai 2022.  Son chiffre d'affaires est en hausse de +15,1 % en monnaies locales et atteint 6 075,8 millions de francs suisses.

Rappelons que Barry Callebaut a découvert le 27 juin dans son usine de Wieze, en Belgique, un lot de production contaminé à la salmonelle et a arrêté la production dans cette usine le 29 juin. Les premières lignes de production nettoyées devraient être remises en service dès le début août 2022.

Notons qu’en mai 2022, Barry Callebaut a ouvert Taycan, la première installation d'achat, de nettoyage, de séchage et d'exportation de fèves de cacao du groupe à Duran, en Équateur. Toujours en Equateur, Barry Callebaut a créé sa « Farm of the Future » en mai 2022, dédié à la recherche sur les rendements, la durabilité et la qualité des fruits récoltés.

Le même mois, le groupe a inauguré son centre Chocolate Academy à Casablanca, au Maroc. C’est le deuxième centre sur le continent africain, au sein d’un réseau mondial de désormais 26 centres.

En Afrique du Sud, Barry Callebaut dispose désormais de son propre réseau local de distributeurs et d’un portefeuille de produits Gourmet élargi.

Selon le géant mondial du cacao et chocolat, sur les neuf premiers mois de l'exercice 2021/22, les prix des fèves de cacao ont fluctué entre £ 1 636 et  £ 1 877 par tonne sur le marché à terme, clôturant à £ 1 765 le 31 mai Cette évolution correspond à une augmentation moyenne des prix de +3,9 % par rapport à la période précédente.

« Si les prévisions de l'offre et de la demande mondiales indiquent un déficit pour l’exercice 2021/22, les excédents importants accumulés au cours des exercices précédents laissent prévoir une offre suffisante de fèves sur un marché global plus équilibré », souligne le groupe dans son communiqué.

Les prix du sucre ont progressé en moyenne de +46,1 % au cours de la période considérée, principalement à cause de stocks bas et d'une forte demande en pleine inflation des coûts. Cette hausse est due à une récolte brésilienne nettement inférieure et un macroenvironnement marqué par des prix de l'énergie élevés et des incertitudes géopolitiques.

Les prix des produits laitiers ont augmenté en moyenne de +52 % au cours des neuf premiers mois de l’exercice 2021/22 liée à la faiblesse de l'offre de lait tout au long de la période considérée en raison des mauvaises conditions météorologiques dans les principales régions productrices et est encore aggravée par l'importante inflation sur les coûts pour les producteurs laitiers dans le monde.

Pays: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +