22 mars 2008 - 15:04 |

Le rendez-vous Matières du Jeudi

Les fonds liquident leur position

(20/03/08)

Mercredi, les fonds ont liquidé massivement leur position sur tous les marchés de l’or au coton en passant par le café, le cacao, le blé, le sucre …. les mouvements financiers primant toujours sur les fondamentaux. On parle de plus en plus de « bulle des matières premières » sans que les facteurs semblent encore réunis. Cependant, l’intérêt des fonds pour les matières premières commence à créer de sérieux problèmes. Si la crise financière a détourné les fonds de l’immobilier, des actions ou encore des taux d’intérêt, le choix des matières premières, où les gains mais aussi les pertes peuvent être très rapides, provoque de sérieux dérèglements. Et au premier rang, l’inflation. Le Comité des Matières Premières aux Etats-Unis devrait se réunir en avril prochain et pourrait prendre des mesures pour contenir cet engouement comme limiter les positions ou augmenter l’appel de marges.

CACAO Après avoir massivement investis dans les commodities les fonds se sont retirés. Le cacao a perdu $ 300 vendredi dernier et $ 320 hier, soit la plus grande chute depuis 28 ans.
L’Indonesian Cocoa Association (Askindo) a estimé, le 19 mars, que la production de cacao en Indonésie pourrait atteindre 600 000 tonnes en 2008, contre 520 000 t en 2007, grâce à de conditions météorologiques plus favorables.
Les dockers des ports d’Abidjan et de San Pedro ont suspendu le 18 mars leur grève.

RIZ Le premier exportateur mondial de riz, la Thaïlande, devrait voir ses exportations de riz chuter de 50% au second trimestre en raison de la forte hausse des prix et d’une offre tendue après que le Vietnam est décidé mi-mars d’arrêter les embarquements de riz en mars et en avril. Selon la Thai Rice Exporters Association, les prix du riz blanc Thai 100% grade B, qui a augmenté de 50% depuis le début de l’année, devrait encore grimper de 40% à $ 800 la tonne en avril. Une situation aussi engendré par la décision des autorités indiennes d’interdir les exportations de riz (Hors Basmati) depuis octobre 2007.
En 2008, les exportations de riz thaïlandais devraient s’établir à 8,75 millions de tonnes (Mt) contre 9,4 Mt en 2007.

SUCRE Comme pour la majorité des matières premières, le prix du sucre s’est contracté de 0,53 cents le 20 mars à 11,75 cents la livre, son plus bas niveau de clôture depuis début début janvier. BNP Paribas estime que le prix du sucre devrait se situer dans une fourchette comprise entre 10,5 et 16 cents la livre cette année, et s’apprécier en fin d’année pour atteindre 15 ou 16 cents. Une appréciation provoquée par le Brésil, qui devrait augmenter la part des cannes consacrée à l’éthanol en raison des prix élevés du pétrole, et qui devraient se maintenir. La banque estime que 55-56% de la production du centre et du sud du pays servira à la fabrication d’éthanol.

TABAC Le Malawi a démarré, le 17 mars, les enchères pour la vente du tabac. Une saison qui démarre fort avec des prix très au-dessus des minimums fixés par le gouvernement. Sur principale place aux enchères à Lilongwe, les producteurs ont cédé, le 17 mars, leur récolte entre $6 et $11 le kilo, très au-dessus du prix minimum fixé à $2,20. Une reprise des prix la bienvenue après plusieurs années de bas prix. Durant plusieurs années, les prix ont été contenus dans une fourchette de 70 à 90 cents le kilo, en dessous du coût de production estimé à $1. L’année dernière, on avait déjà observé une légère remontée des prix ($1,60-$1,70 le kilo) après la sommation du président Bingu wa Mutharika, lui-même producteur de tabac, aux acheteurs d’offrir un meilleur prix. Limbe Leaf Tobacco, détenu en majorité par le suisse Continental Tobacco Company, et Alliance One Tobacco, basé aux Etats-Unis sont les principaux acheteurs actifs. L’année dernière, le gouvernement a agréé un nouveau acheteur international, Premiere Leaf basé aux Etats-Unis, et deux entreprises chinoises devraient se porter aux achats cette année

THE Les prix du thé sur le marché aux enchères de Monbassa au Kenya sont légèrement en baisse cette semaine car la qualité sans être mauvaise n’est pas au plus haut. En revanche, la demande a repris, l’Egypte, le Pakistan, le Yémen et autres pays du Moyen-Orient ainsi que l’Afghanistan et le Royaume-Uni ont réalisé des achats.
L’Inde a approuvé un plan d’un montant de 7,32 milliards de roupies ($ 181 millions) pour améliorer la qualité du thé, du café et des épices, dont 2,3 milliards seront dédiés au thé.
La production de thé au Sri Lanka a augmenté de 45,4% en février par rapport à l’année dernière pour atteindre 25,52 millions de kilos. Un retour à la normale après la chute de la production en 2007 provoquée par des grèves.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +