22 juillet 2021 - 18:04 |

L’industrie en Côte d’Ivoire n’est plus rationnée en électricité depuis le 9 juillet

Le dernier Conseil des ministres en Côte d’Ivoire, qui s’est tenu hier, a sonné la fin officielle du « rationnement de l’électricité », selon le communiqué. Une situation qui a mis à mal l’ensemble de l’économie, notamment dans l’agriculture et l’agroindustrie (dans le secteur du cacao, par exemple, cf. notre dernière information : En Côte d'Ivoire, 80 000 t de cacao seraient coincées en brousse).

Compte tenu de l’insuffisante de la production d’électricité intervenue entre la fin de l’année 2020 et le début de l’année 2021, en raison d’une série de pannes des ouvrages de production thermique d’électricité et de l’assèchement des barrages hydrauliques en milieu de saison sèche, il a fallu, non seulement réduire les exportations et importer de l’électricité, mais également procéder au rationnement de la fourniture d’électricité aux clients résidentiels et industriels, pour couvrir la demande, explique le gouvernement.

Avec l’augmentation du stock hydraulique liées à la saison des pluies et la baisse corrélative de la température en lien avec la réduction de la pointe de consommation nationale de 1 650 MW à 1 450 MW, combinées aux réparation des pannes, à l’augmentation de la puissance des ouvrages de production électrique et aux postes de production d’appoint à Abidjan et à Jacqueville, la production électrique nationale est stabilisée, avec une marge d’exploitation de 80 MW, a-t-il été précisé en Conseil des ministres.

Aussi, le rationnement des ménages a pris fin à Abidjan depuis le 12 juin et à l’intérieur du pays depuis le 25 juin 2021. Cette période de crise électrique est définitivement maitrisée depuis le 9 juillet avec la fin du rationnement des industriels.

En outre, en vue de garantir la production électrique nationale, le Conseil a pris un ensemble de mesures reparties sur la période 2021-2030. Ce programme comprenant le renforcement et l’accroissement des ouvrages de production d’électricité ainsi que des mécanismes pour assurer l’équilibre du secteur, permettra d’assurer de façon régulière la fourniture d’électricité au plan national et à l’exportation, marge supérieure à 15%.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +