23 janvier 2023 - 17:46 |

Des systèmes agricoles anti-crise au menu du Forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture

Les conférences sur l’agriculture et l’alimentation se succèdent en ce début d'année. Avant que ne s’ouvre mercredi le Sommet Dakar 2 sur « Nourrir l’Afrique », le 15ème Forum mondial de l’alimentation et de l’agriculture (GFFA) s’est clôturé samedi à Berlin. Il avait pour thème « Transformer les systèmes alimentaires : une réponse mondiale aux multiples crises ».

Accueillant quelque 2 000 invités chaque année dans la capitale allemande, le GFFA est un des plus importants rendez-vous mondiaux portant sur l’avenir de l’industrie agroalimentaire mondiale. Il a eu pour point d’orgue la réunion de 64 ministres de l’Agriculture dont de très nombreux ministres des pays d'Afrique de l'ouest, ce qui a occasionné la manifestation de plusieurs milliers de personnes en faveur d’une agriculture respectueuse de l’environnement et sociale

A l’ouverture du GFFA jeudi, le ministre allemand de l’Agriculture, Cem Özdemir, a ciblé les débats en insistant sur la crise climatique. Il a rappelé le drame en Afrique de l’Est qui connaît actuellement la pire famine depuis 35 ans en raison de la sécheresse.

« La crise climatique, l'extinction mondiale des espèces et la terrible guerre de Poutine se renforcent mutuellement de la pire des manières. Dans le monde, bien plus de 800 millions de personnes meurent de faim et plus de deux milliards n'ont pas d'accès sécurisé à une alimentation adéquate. Berlin envoie aujourd'hui un signal clair au monde : nous - les ministres de l'Agriculture qui avons la charge de nourrir les populations - souhaitons transformer ensemble les systèmes agro-alimentaires afin de réaliser durablement le droit à l'alimentation pour tous », a-t-il déclaré.

Les principaux résultats de la Conférence peuvent se résumer en quatre points, pas toujours très novateurs a priori mais le diable se cache souvent dans les détails que nous n'avons pas encore. Tout d’abord, concevoir des systèmes alimentaires anti-crise avec une réduction du gaspillage et des pertes alimentaires, un commerce fondé sur des règles, des chaînes d'approvisionnement durables et la promotion d'une culture régionale adaptée au site et d'une plus grande diversité. Il a aussi été rappelé la nécessité de soutenir l’adaptation de l'agriculture au changement climatique ce qui comprend la réduction de la consommation d'énergie dans le secteur agricole. Troisième point fort, la réaffirmation de la nécessité de préserver la biodiversité en utilisant plus efficacement les engrais et pesticides pour réduire la pollution des sols et de l'eau, sans oublier bien évidemment la lutte contre la déforestation et la désertification.

Enfin, il a été question d’intensifier la coopération notamment en matière de gouvernance pour créer des systèmes alimentaires mondiaux durables. Il a été demandé à ce que le Comité mondial de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) des Nations unies soit renforcé.

Mots-clés: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +