23 juillet 2009 - 22:42 |

El Nino sévira-t-il?

Les marchés auraient déjà intégré le risque

(23/07/09)

Sur les marchés, le spectre d’El Nino plane, ce phénomène météorologique qui provoque sécheresses et inondations. Ainsi, l’Inde serait en train de vivre sa pire mousson en 80 ans. Certains s’attendent à ce qu’El Nino sévisse à la fin de cette année et en 2010. La banque Natixis, dans son rapport hebdomadaire de marché, y consacre un long développement, passant en revue différents filières de produits pour analyser l’éventuel impact d’El Nino.
Le sucre dont les prix ont déjà grimpé de 33% depuis le début de l’année, serait largement impacté. D’ores et déjà, le déficit sucrier mondial s’élève à 8,4 Mt en 2008/09 et on s’attend à un nouveau défit de 4,2 Mt en 2009/10. Rappelons que, sur les marchés mondiaux, le sucre a touché le 30 juin dernier leurs plus hauts niveaux en 3 ans, à 18,10 cents la livre pour du roux. Les analystes le voient toucher les 19 à 20 cents si El Nino se renforce.
Il en est de même de l’huile de palme, dont l’offre est déjà restreinte. En 1997/98, l’huile de Malaisie avait fait un bond de 102%. Depuis le mois de mai, les marchés auraient déjà intégré cette donne météorologique, grimpant à 2860 ringgits malais, le plus haut depuis le début de l’année. Mais ce mois-ci, notent encore les analystes, les signes d’El Nino se sont estompés et les cours de l’huile ont commencé à glisser, touchant un plus faible sur trois mois le 7 juillet.
Quid du cacao ? Le troisième producteur mondial, l’Indonésie, pourrait voir sa campagne 2009/10 affectée, l’Organisation internationale du cacao anticipant un déficit de 56 000 t la campagne prochaine. L’actuelle devrait être de l’ordre de 485 000 t. L’Afrique de l’Ouest ne devrait cependant pas être touchée, la prochaine campagne se présentant plutôt bien. Mais le risque qui pèse sur les productions en Indonésie et en Amérique centrale ont déjà fait grimper les marchés de 16% entre la mi-juin et la mi-juillet, toujours selon les analyses de Natixis.
La production de caoutchouc naturel a déjà baissé, suite à la situation météorologique. Le facteur El Nino pourrait faire encore chuter l’offre. Les cours ont progressé de 21,4% depuis décembre dernier, cette tendance haussière étant particulièrement accusée depuis que l’ANRP, l’Association des pays producteurs de caoutchouc naturel, ait annoncé que la production glisserait de 2,2%, à 8,9 Mt, sa plus forte chute en 16 ans. El Nino pourrait faire chuter les rendements de 1,5 t/ha à 1,3.

Filières: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +