23 août 2017 - 18:00 |

Ananas Pain de sucre au Bénin, doubler le rendement

Le projet « Amélioration de la productivité, de la compétitivité et développement d’une indication géographique de l’ananas pain de sucre du Bénin », lancé début juillet, a reçu la semaine dernière la visite du représentant de la FAO au Bénin, Tiémoko Yo et d’une délégation du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (MAEP).

Le projet, financé par la FAO, d’un coût de FCFA 300 millions (€457 000) sur deux ans, et mise en œuvre par l'Institut national des recherches agricoles du Bénin (INRAB), vise à accroître la rentabilité de la variété Pain de sucre, la plus cultivée dans le pays (75% de la production d’ananas au Bénin), en misant notamment sur les moyens pour renforcer la production et assurer les critères et normes de qualité requis pour permettre aux producteurs et transformateurs d’écouler plus facilement leurs produits sur les marchés régionaux et internationaux. Améliorer son rendement tout en gardant ses qualités est l’un des défis du projet. Le rendement moyen de l’ananas pain de sucre dans le département de l’Atlantique où se réalise 97% de la production nationale est de 36 tonnes à l’hectare, pour un rendement moyen potentiel de 65 tonnes, souligne la FAO. Sur le site sur l’INRAB à Niaouli dans la commune d’Allada a démarré la production de rejets d’ananas pain de sucre.

Outre l’amélioration de la productivité, le projet vise aussi à obtenir l’indication géographique pour l’ananas pain de sucre, qui présente des caractéristiques qualités organoleptiques particulières à la fois sucrée, aromatisée. «C’est la première fois qu’on réalise au Bénin une Indication Géographique pour un produit agricole. A l’instar des autres produits ainsi labellisés dans le monde, la productivité et la rentabilité financière de l’ananas Pain de sucre du Bénin seront considérablement améliorés à l’arrivée», a estimé la coordonnatrice du projet, Béatrice Capo-chichi. L’élaboration d’une feuille de route conjointe avec les organisations professionnelles de producteurs et d’exportateurs, l’INRAB et le Projet d’Appui au renforcement des acteurs du secteur privé (PARASEP) pour la caractérisation morphologique, agronomique et organoleptique de l’ananas pain de sucre du Bénin est prévue par le projet. Elle s’accompagnera aussi d’un volet promotion économique et commerciale.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +