23 septembre 2020 - 14:26 |

Deux unités de transformation de cacao pour la Chine en construction en Côte d'Ivoire

Hier, le président ivoirien Alassane Ouattara a posé la première pierre d'un complexe industriel de transformation du cacao dans la nouvelle zone industrielle d'Anyama-PK24, sur l’Autoroute du Nord.

Il s'agit sans doute, bien que le communiqué ne le précise pas, de la concrétisation de l'accord commercial conclu en décembre dernier entre le Conseil du Café Cacao (CCC) et le groupe China Light Industry Design Engineering (lire nos informations d'alors : La Chine entre dans la transformation du cacao en Côte d'Ivoire).

 

Ce complexe est constitué de deux unités de transformation de fèves de cacao de 50 000 tonnes (t) chacune. Il comprend aussi deux entrepôts de stockage d’une capacité de 300 000 t dont un entrepôt de 160 000 t à San Pedro et 140 000 t à Abidjan, ainsi que d’un centre de formation aux métiers du cacao.

 

Le coût global de la réalisation est de FCFA 216 milliards (€ 330 millions). "40 % de la production des usines sera destinée au marché chinois", a précisé Yves Koné, directeur général du CCC.

 

La capacité de transformation actuelle du n°1 mondial de la fève est de 712 000 t pour une production totale de 2,2 millions de tonnes (Mt). Il s'agit bien de capacité industrielle de transformation et non de transformation per se : selon l'Organisation internationale du cacao, la Côte d'Ivoire aurait broyé 605 000 t en 2018/19. L'objectif est qu'à l’horizon 2025 la totalité de la production cacaoyère ivoirienne soit transformée sur place. Mais cela ne laisse que quatre ans...


L'occasion pour le chef de l'Etat, également candidat à sa réélection, d'annoncer une croissance économique nationale attendue à "8% l’année prochaine, contre 1,5 à 2% cette année. Cela est un miracle d’autant que la plupart des grands pays européens et américains sont en récession ; ce qui n’est pas le cas pour la Côte d’Ivoire."

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +