23 septembre 2022 - 12:18 |

Ghana : le défaut de paiement de la dette souveraine est "une possibilité réelle"

Face à l'inflation galopante, la dette publique et la dépréciation de la monnaie locale, le défaut de paiement de la dette souveraine est "une possibilité réelle" pour le Ghana, et tout type de restructuration de la dette intérieure pourrait gravement menacer le secteur bancaire local, a déclaré mercredi un directeur principal de l'agence de notation Fitch. Ceci ne serait pas sans conséquences directes et indirectes sur l’agriculture et des secteurs économiques majeurs comme le cacao.

« Le défaut est une possibilité réelle", a déclaré le directeur principal de Fitch, Mahin Dissanayake, rapporte Reuters. "Les banques ghanéennes (...) détiennent d'importants volumes de titres publics, de sorte que le surendettement va mettre beaucoup de pression sur les banques", a-t-il déclaré. "L'environnement opérationnel semble très fragile."

Une équipe du FMI devrait se rendre au Ghana la semaine prochaine. Rappelons qu’en juillet dernier, le pays s’était tourné vers le FMI pour obtenir de l'aide alors que la situation de sa balance des paiements se détériorait et que des centaines de personnes étaient descendues dans la rue pour protester contre les difficultés économiques.

L'encours de la dette du Ghana a plus que doublé depuis 2015, passant de 54,2 % du PIB cette année-là à 76,6 % fin 2021, selon les données du gouvernement. La dette intérieure en représente plus de 80 %.

Mots-clés: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +