25 juillet 2019 - 09:22 |

Le Forum Allemagne-Afrique mise plusieurs millions d'euros sur l'énergie

Le forum Allemagne-Afrique des entreprises (GABF), dont le but est de renforcer les liens d’investissement entre l’Allemagne et l’Afrique, annonce avoir lancé, en collaboration avec des partenaires privés du secteur de l’énergie, un engagement de plusieurs millions d’euros visant à investir dans des startups allemandes du secteur de l’énergie axées sur l’Afrique. L'engagement de financement, qui promet des fonds aux start-ups allemandes exposées à des projets énergétiques en Afrique, serait la première initiative de ce type à l'échelle inter-régionale, selon le communiqué.

"Notre objectif initial est de soutenir les investissements dans les entreprises allemandes et de commencer par allouer des fonds d’ici à la fin de l’année", a déclaré Sebastian Wagner, cofondateur du GABF. "Grâce à nos partenaires, nous allons immédiatement investir dans des startups allemandes axées sur des solutions et dotées de modèles économiques pragmatiques afin de résoudre les problèmes énergétiques de l'Afrique grâce à la fourniture de technologies et d'innovations allemandes", a-t-il ajouté.

Le manque d'électricité, un facteur rédhibitoire au développement agricole

Selon le rapport Africa's Pulse 2018 de la Banque mondiale, le taux d'électrification des ménages en Afrique était de 42% en moyenne, selon des chiffres de 2016. Le rapport soulignit les "grandes disparités entre les pays (certains pays fragiles affichent même un taux inférieur à 10 %), mais aussi entre ménages ruraux et urbains (22 %, contre 71 % environ). La région est en outre confrontée à divers problèmes : faible consommation, fourniture irrégulière et peu fiable, coût élevé du kilowatt et entreprises d’électricité déficitaires".

S'agissant plus particulièrement du développement des filières agricoles, le manque d'électricité est rédhibitoire. Non seulement, elle empêche de nombrruses activités de transformation et à l'agro-industrie de façon générale de fonctionner, mais aussi ceci rend le monde rural peu attractif, attisant l'exode vers les villes et constituant un frein à de nouveaux investisseurs, notamment de la diaspora.

Chacun y va de son programme

L'Allemagne a le vent en poupe sur le continent. Selon le dernier baromètre du Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN) publié en janvier dernier, sur 1 266 leaders d'Afrique francophone, 45% ont cité l'Allemagne comme ayant la meilleure image.

En matière énergétique, rappelons que les Etats-Unis ont également un très important programme avec Power Africa qui a pour ambition d'ajouter 30 000 MW d'énergie propre afin de connecter 60 millions de consommateurs.

Quant à l'Agence française de développement (AFD), elle dédie € 2,2 milliards par an à l'énergie décarbonée.

                    Les projets de l'AFD en matière d'électricité dans le monde

Source : AFD

A quand une grande agence pour l'électrification en Afrique, clef de tout changement ?

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +