25 août 2015 - 08:30 |

Le chemin de fer reliant 72 millions d'habitants en Afrique de l'Ouest sur les rails

Le Niger et le Bénin ont signé le 13 août dernier à Niamey des conventions de construction et d'exploitation de la ligne de chemin de fer Cotonou-Niamey, 15 mois après avoir commencé à poser des rails au Niger et rénové des gares au Bénin, précise Le Monde.

Les travaux portent au total sur 1 065 km, dont 130 km entre Niamey et Doso qui sont quasiment déjà achevés, 574 km de voies entre Parakou et Niamey qui doivent être construites et la ligne entre Cotonou et Parakou qui doit être rénovée car datant de l'époque coloniale.

L'investissement, entièrement financé par Bolloré Africa, s'élève à € 1 milliard dont € 870 millions pour la construction du chemin de fer. Cette construction sera réalisée par une nouvelle filiale de Bolloré, Africa rail innovation.

La société Benirail sera le nouveau concessionnaire de la ligne à compter du 13 octobre prochain. Elle devra intégrer les 628 salariés de l'ancienne Organisation commune Bénin Niger des chemins de fer et des transports (OCBN) qui, quant à elle, sera dissoute.

Le capital de Bénirail se répartit entre 40% à Bolloré, 10% au gouvernement du Niger, 10% au gouvernement du Bénin. Les 40% restants, précise Le Monde, sont réservés à des investisseurs privés nigériens et béninois qui ont deux ans pour se présenter, leurs Etats respectifs ayant le dernier mot quant à leur sélection en fonction de critères à établir. Si aucun investisseur ne se manifeste, la répartition du capital restera en l'état soit 80% à Bolloré et 10% à chacun des Etats.

Ce projet s'intègre dans la réalisation, au niveau régional, d'une boucle de 2 700 km reliant la Côte d’Ivoire, le Togo, le Burkina Faso, le Niger et le Bénin.

Une région de plus de 72 millions d'habitants.

Calendrier

Quant au calendrier, Le Monde précise que Bolloré attend l'entrée en vigeur de la concession, le 13 octobre, pour décider "quels chantiers seront ouverts et à quelle date".

Fin octobre devrait être inaugurée la ligne Niamey-Dosso, fin 2015-début 2016, l'autorail urbail Sémé-Cotonou-Pahou devrait être livré.

Des contrats doivent encore être remportés ou signés. La nouvelle concession Sitarail, entre la Côte d'Ivoire et le Burkina, que Bolloré exploite déjà, serait signée mi-septembre.

Le plus délicat sera, sans doute, de "régler les contentieux avec des opérateurs économiques qui se sont vus attribuer des drotis ferroviaires par le Bénin et le Niger ces dernières années, avant que groupe Bolloré n'emporte le morceau", lit-on dans Le Monde. En effet, le miliardaire béninois Samuel Dossou avait remporté en 2010 un appel d'offre pour construire et opérer la ligne Niamey-Cotonou.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +