25 août 2021 - 14:52 |

Atelier EnGRAIS-WAFA-AFO à Cotonou : un pas majeur pour les engrais en Afrique de l’Ouest

Un atelier de revue et de validation de données sur les procédures d’importation, les coûts logistiques et les statistiques des engrais de 2015-2020 au Bénin, au Niger et au Togo s’est ouvert hier, le 24  août, à Cotonou et devrait s’achever vendredi, le 27 août.

Il fait suite à une étude réalisée en 2019 dans le cadre du projet « Stimuler la Croissance par les Systèmes Régionaux d’Intrants Agricoles » (EnGRAIS) en Afrique de l’Ouest, en collaboration avec l’Association Ouest-Africaine de l’Engrais (WAFA) et AfricaFertilizer.org (AFO).

La première phase de l’étude a couvert 6 pays de la région - Sénégal, Mali, Burkina Faso, Togo, Ghana et Côte d'Ivoire - et leurs principaux corridors commerciaux dont les quatre ports d'Abidjan en Côte d'Ivoire, de Tema au Ghana, de Dakar au Sénégal et de Lomé au Togo. Il s’en est suivi la publication en août 2019 d’un rapport sur la « Structure des coûts logistiques et des procédures d'importation d'engrais le long de 4 corridors en Afrique de l'Ouest » ainsi que 4 fiches d'information sur les ports étudiés. La deuxième phase, qui a été retardée en raison de la pandémie de Covid-19, couvre d'autres corridors commerciaux desservant le Nigeria, le Niger et le Bénin (via le port de Cotonou).

D’autre part, EnGRAIS soutient WAFA et AFO pour le suivi des statistiques de production, du commerce et de la consommation annuels d'engrais au Sénégal, au Mali, au Burkina Faso, au Ghana, au Nigeria et en Côte d'Ivoire. Ces chiffres permettent de souligner que les volumes d'engrais consommés au Bénin, au Niger et au Togo ont augmenté de manière significative ces dernières années et devraient être suivis pour fournir une image plus précise de la consommation actuelle d'engrais dans la sous-région.

Dans ce cadre, EnGRAIS a entrepris une série d’études sur les statistiques, les procédures et les coûts logistiques des engrais au Bénin, au Togo et au Niger. A cette fin, des séances de travail se sont tenues avec les structures nationales en charge de l’agriculture, des statistiques douanières, avec les sociétés importatrices d’engrais et celles impliqués dans les opérations logistiques pour les engrais et des services portuaires.

 

Ce qui nous amène à la tenue de l’actuel atelier à Cotonou qui regroupe une cinquantaine de participants issus des secteurs public, privé et de la société civile de sept pays : Benin (17), Togo (10), Niger (15), Cote d’Ivoire (3), Ghana (3), Kenya (1) et Nigeria (1).

 

 

Nous reviendrons dans ces colonnes sur ses conclusions.

Pays: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +