26 janvier 2022 - 17:08 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 26 janvier 2022

En Afrique de l'Ouest les problématiques agricoles et agroindustrielles demeurent aisément liées à celles des énergies renouvelables. L’actualité confirme et renforce chaque jour cet état de fait. Revenons donc sur les dernières nouvelles agro/énergies renouvelables que nous retrouvons cette semaine dans plusieurs pays : le Ghana, le Liberia, le Mali et le Nigeria.

Mais avant de se plonger dans l’actualité de ces pays, intéressons-nous aux dernières innovations et autres nouvelles qui touchent l’ensemble de la région.

 L’ (OMS) annonce qu’un tiers de la population mondiale -près de 2,6 milliards de personnes- n’a toujours pas accès à une cuisine non-polluante. L’utilisation de combustibles et de technologies polluantes pour la cuisson (bois, charbon, charbon de bois, fumier, déchets de récoltes et kérosène) est responsable de nombreux problèmes de santé. Respirer la fumée produite par des combustibles polluants peut entrainer « des maladies cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux, des cancers, des maladies pulmonaires chroniques et des pneumonies », souligne le site des Nations Unies. Parmi les 2,6 milliards de personnes, un tiers se situe en Afrique subsaharienne. Les cuisinières solaires, c’est pour quand ?

Notons par ailleurs, que l’Africa Go Green Fund (AGG) a accordé un prêt de $ 5,5 millions à la société britannique Bboxx pour stimuler le développement de ses systèmes solaires domestiques, ainsi que l’utilisation de cuisson propre en Afrique subsaharienne. Ainsi, en plus des systèmes solaires d’électrification, Bboxx met sur le marché une solution de cuisson plus écologique qui fonctionne au gaz de pétrole liquéfié (GPL) et plus accessibls pour les populations. Ce prêt devrait permettre d’atténuer la production annuelle de 760 000 tonnes de CO², l’équivalent de 150 000 voitures. Rappelons que l’AGG est un fonds lancé par l’Agence allemande de développement (kfW) et que la société Bboxx opère dans différents pays d’Afrique de l’Ouest : Burkina Faso, Togo et Nigeria.

Le Fonds pour la croissance des entrepreneurs dans le domaine de l’énergie (EEGF) reçoit un financement d’une valeur de $ 13 millions de l’investisseur canadien FinDev Canada dans le but de fournir un financement catalytique et une assistance technique aux entreprises spécialisées sur l’énergie – en phase de démarrage et de croissance – qui opèrent en Afrique subsaharienne. Cet investissement vise également à développement l’utilisation des énergies renouvelables en Afrique et favoriser l’électrification du continent dans un contexte de relance des économies éprouvées par la crise de la Covid-19.

Les Emirats arabes unis (EAU) annoncent vouloir fournir une énergie propre à 100 millions d’Africains d’ici 2035 par l’intermédiaire du programme « Etihad 7 », qui consiste à financer des projets liés directement au secteur des énergies renouvelables. Plus précisément, ce programme s’inscrit dans le cadre du plan Abu Dhabi Sustainability 2022, qui veille à sensibiliser les régions du continent aux problématiques liées à l’environnement et au changement climatique ; et d’autre part, à fournir une énergie propre à 100 millions d’Africains.

GHANA

L’Agence de coopération internationale allemande pour le développement (GIZ) a formé 12 professeurs issus de trois universités du Ghana (Tamale, Sunyani et Ho) au sein de l’Université de l’énergie et des ressources naturelles (UENR) à Sunyani, afin qu’ils deviennent des agents de vulgarisation agricole sur les systèmes d’irrigations solaires. Les professeurs ont bénéficié d’une formation théorique et pratique sur l’installation et l’entretien des systèmes d’irrigation solaire et pourront à leur tour former d’autres experts et développer ces pratiques solaires et agricoles. Rappelons que le GIZ et le ministère de l’énergie du Ghana mettent en œuvre un projet intitulé « Green People’s Energy » pour améliorer l’accès à l’électricité dans le monde rural, dont l’un des principaux résultats de ce projet est centré sur le renforcement des capacités de systèmes d’irrigation à énergie solaire.

LIBÉRIA

Le fonds Beyond the Grid for Africa (BGFA) signe deux accords avec Mobile Power Limited et Lib Solar Limited d’une valeur totale de € 2,9 millions pour favoriser l’accès à l’énergie pour les clients à faible revenus dans les zones rurales du Liberia. Mobile Power bénéficie d’un financement pour mettre en œuvre plus de 9000 abonnements pour un service énergétique fiable et abordable sur une période de 4 ans. Ces abonnements consistent en la location de batteries solaires nécessaire pour charger les téléphones portables, alimenter des véhicules électriques, des ampoules externes, des télévisions et fournir de l’énergie domestique pendant 24 heures. Parallèlement, LIB Solar utilisera son financement pour développer ses activités et vendre 72 000 nouveaux abonnements d’énergie solaire domestique dans les zones rurales pendant 4 ans.

MALI

L’Agence nationale de développement des biocarburants (ANADEB) prévoit d’orienter ses actions vers une plus grande production des bioénergies (pourghères, bioéthanol, biogaz, résidus agricoles, etc.). L’Agence souhaite contribuer au développement socio-économique et environnemental du Mali, à la lutte contre la coupe abusive de bois à des fins énergétiques, et à l’amélioration de la gestion des déchets des municipalités. En outre, l’Agence vise le développement d’une cuisson propre réalisée par le biais d’une énergie durable et abordable. Le budget consacré à la mise en œuvre du programme de Développement des Bioénergies s’élève à FCFA 18,256 milliards. Ainsi, l’Agence vise cette année à valoriser le potentiel énergétique de la biomasse au Mali.

NIGÉRIA

La Nigeria Sovreign Investment Authority (NSIA), l’institution qui gère le fonds souverain du pays, souhaite décaisser $24 millions dans le cadre du programme Solar Power Naija. Cette initiative est réalisée en collation avec plusieurs institutions, parmi lesquelles : l’Agence d’électrification rurale (REA) et le ministère nigérian de l’Energie. Elle vise à soutenir l’électrification de 5 millions de foyers – soit 25 millions de Nigérians – situées dans les zones rurales du pays. Ce programme devrait permettre la création de 20 000 emplois et développer plus de 500 000 systèmes solaires domestiques dans le pays d’ici 2023. Notons que le Nigeria compte plus de 90 millions de personnes sans accès fiable à l’électricité, cela représente près de 60 % de la population.

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +