26 juillet 2022 - 14:17 |

Caoutchouc : plus compétitive la Côte d’Ivoire gagne des parts de marché en Asie

Premier producteur africain de caoutchouc, la Côte d’Ivoire, ébranle la suprématie des géants asiatiques du caoutchouc en gagnant des parts de marché en Inde mais aussi en Chine grâce à une plus grande compétitivité.

En Inde, la Côte d’Ivoire s’est emparée de 28% de la quantité totale de caoutchouc naturel importée par l'Inde en mai 2022, 37% si l’on tient compte que du caoutchouc spécifié techniquement (TSR)[1], souligne l’analyste du marché mondial de l’industrie du caoutchouc Jom Jacob. D’une année sur l’autre, les exportations ivoiriennes de caoutchouc en Inde ont grimpé en mai de 430,4% !

Des prix ivoiriens en Inde inférieurs à ceux de l’Indonésie et du Vietnam

Quant aux fournisseurs habituels de l’Inde, l’Indonésie et le Vietnam, qui représentaient 51 % des importations totales de TSR de l’Inde en 2021, leur part est tombée à 20% en mai 202.

Pourquoi une telle percée en Inde du caoutchouc ivoirien ? La Côte d'Ivoire offre un avantage de coût considérable par rapport aux pays producteurs d'Asie du Sud-Est avec une valeur CAF unitaire du TSR importé en Inde inférieure de 11% à celle de l’Indonésie et de 9% à celle du Vietnam.

Le premier fournisseur de caoutchouc de l’Inde, l’Indonésie est depuis deux ans moins compétitive, en partie en raison de la pandémie de la Covid-19 qui a conduit plusieurs entreprises à la faillite ou a cessé leur activité. En outre, souligne Jom Jacob, les rendements des plantations ont baissé conduisant à un renchérissement de la matière première. En revanche, le Vietnam a aussi profité de la moindre performance de l’Indonésie avec une hausse de ses exportations de 145,9% en mai 2022 par rapport à la même période en 2021.

En Chine aussi, la Côte d’Ivoire progresse

Les dernières statistiques de la Chine montre aussi une percée de la Côte d’Ivoire. Si la Thaïlande demeure de loin le premier fournisseur de la Chine représentant sur le premier semestre environ 47% (1,290 millions de tonnes) des importations chinoises de caoutchouc, la Côte d’Ivoire affiche une hausse de 53% des exportations vers la Chine par rapport au 1er semestre 2021 pour atteindre 144 000 tonnes. Des parts de marché gagné sur la Malaisie et l’Indonésie. D’autres pays font aussi aux côtés de la Côte d’ivoire une percée c’est le cas du Myanmar et du Laos.

Des ambitions affichées par la Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire est encore un petit producteur au regard des géants asiatiques -Indonésie, Thaïlande et Vietnam - mais la progression des volumes est impressionnante depuis une dizaine d’année. De 170 000 tonnes produites en 2005, la production ivoirienne a grimpé à 602 000 tonnes en 2018 pour atteindre 1,1 million de tonnes (Mt) en 2021. L’Association des professionnels de caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (Apromac) table sur une production de 1,2 Mt en 2022.

De septième producteur mondial, le pays est passé au quatrième rang. L’ambition est d’ajouter aux 700 000 hectares d’hévéas existants encore environ 100 000 hectares d’ici à 2027, selon la Fédération des organisations professionnelles agricoles de producteurs de la filière Hévéa de Côte d’Ivoire (Fph-ci).

Mais la Côte d’Ivoire ambitionne aussi de créer davantage de valeur ajoutée et donc d’accroître la transformation, ce qui pourrait potentiellement diminuer ses exportations à relativement court terme. L’objectif est de porter le taux de transformation primaire du caoutchouc à 100% d’ici 2025 et en parallèle de développer la transformation secondaire.

Si Jom Jacob souligne qu’il est encore trop tôt pour tirer une conclusion, il indique « Nous avons vu la Malaisie passer du plus grand pays producteur du monde à la sixième position au cours des quatre dernières décennies. Alors que la Côte d'Ivoire émerge comme un important producteur de caoutchouc naturel ayant un avantage de coût compétitif à l'échelle mondiale, la survie de l'approvisionnement en caoutchouc naturel dans les pays producteurs traditionnels d'Asie appelle inévitablement une réorientation des priorités en mettant l'accent sur la compétitivité en termes de coût, de qualité et de protocoles verts. Les importations de l'Inde en mai 2022 pourraient être les premiers signes d'un changement géographique majeur émergent ».

 

[1] Caoutchouc naturel obtenu à partir de latex de l'espèce Hevea brasiliensis (habituellement présenté sous forme de blocs de caoutchouc) et ayant des caractéristiques satisfaisant aux critères de la classe spécifiée. Le TSR est divisé en trois groupes principaux suivants en fonction du matériau brut utilisé:
— latex de plantation en vrac coagulé dans des conditions contrôlées à l'aide d'un coagulant du type acide formique ou acide acétique;

— coagulum qualité de plantation;

— caoutchouc en feuilles.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +