27 avril 2020 - 17:05 |

Chute drastique des envois de fonds des migrants anticipée en 2020

On sait combien les envois de fonds, pour certains pays, sont une source majeure de financement et un amortisseur social important. C’est particulièrement vrai en Afrique de l’Ouest pour le Sénégal où ils représentaient 10,5% du PIB en 2019 mais aussi la Gambie (15,5%) le Liberia ou la Guinée Bissau (9,4% chacun) et le Togo (8,3%).

Avec la crise économique mondiale induite par la pandémie du Covid-19 et les mesures de confinement, la Banque mondiale anticipe une chute de 23,1% des envois de fonds des migrants en Afrique en 2020 pour atteindre $37 milliards contre $48 milliards en 2019.

Une baisse dans une Afrique sub-saharienne qui  pourrait connaître sa première récession économique depuis 25 ans et devra faire face à une baisse des investissements directs étrangers (IDE) et des flux de capitaux privés.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +