27 juillet 2022 - 14:06 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 27 juillet 2022

L'Afrique a définit sa voie, faisant ainsi un "grand pas en avant" : elle continuera à déployer toutes les formes de ses abondantes ressources énergétiques, y compris les énergies renouvelables et non renouvelables, a décidé l'Union africaine. Le continent entend suivre son propre destin fort de ses jeunes talents, comme ceux mis en exergue lors du MGA Young Talent of the Year Award. De son côté, maintenant qu'il est bel et bien lancé au Nigeria, le Projet régional d’accès à l’électricité hors réseau (Rogeap) va pouvoir se décliner dans d'autres pays du continent. Au Togo, l’université de Kara a accueilli le troisième colloque germano-ouest africain sur les énergies renouvelables et durables. Un nouvel investissement de $  50 millions de l'américain d.light va lui permettre de développer ses activités de financement solaire en Afrique.

Enfin, à noter dans les agendas la tenue à Abidjan en septembre de la troisième édition du Forum de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables en Afrique.

 

UNION AFRICAINE

L'Afrique continuera à déployer toutes les formes de ses abondantes ressources énergétiques, y compris les énergies renouvelables et non renouvelables, pour répondre à la demande énergétique, a-t-il été décidé par l’Union africaine (UA) lors de la 41e session ordinaire de son Conseil exécutif le 15 juillet dernier. Le gaz naturel, l'hydrogène vert et à faible émission de carbone et l'énergie nucléaire devraient donc jouer un rôle crucial dans l'élargissement de l'accès à l'énergie moderne à court et à moyen terme tout en améliorant l'adoption des énergies renouvelables à long terme pour une trajectoire à faible émission de carbone et résiliente au changement climatique, indique le communiqué.

L'adoption de cette position commune est un "grand pas en avant", selon le commissaire de l'UA chargé des infrastructures et de l'énergie, Amani Abou-Zeid.  « Il s'agit d'une avancée importante et majeure pour assurer et confirmer le droit de l'Afrique à une voie différenciée vers l'objectif d'accès universel à l'énergie, assurer la sécurité énergétique de notre continent et renforcer sa résilience, tout en agissant de manière responsable envers notre planète en améliorer le mix énergétique.» Pour lui, il s'agit d'une mesure opportune pour obtenir des résultats favorables et des investissements tangibles dans l'énergie et les infrastructures lors de la COP 27 qui se tiendra, rappelons-le, en novembre 2022 à Sharm El Shiekh, en Egypte.

La position commune africaine encourage à trouver un équilibre entre la garantie de l'accès à l'électricité pour catalyser la croissance socio-économique indispensable en Afrique et la transition en douceur vers un système énergétique basé sur des sources d'énergie renouvelables et propres correspondant aux ambitions de l'Agenda 2063.

MGA Young Talent

La Fondation RES4Africa, en collaboration avec Enel Green Power et la Banque européenne d'investissement (BEI), a organisé vendredi le concours public en ligne de l'édition 2022 du MGA Young Talent of the Year Award, au cours duquel les 6 finalistes sélectionnés ont présenté leurs projets innovants.

Lancé en 2020, le Prix a pour objectif d’aider la jeunesse africaine à participer concrètement à la transition énergétique du continent : des jeunes talents de tout le continent sont appelés à soumettre des projets et initiatives innovants répondant aux défis environnementaux et sociaux les plus urgents  en dynamisant le secteur des énergies renouvelables.

Sur les six candidats, une seule est originaire d’Afrique de l’Ouest. Il s’agit de Chiemela Anosike du Nigeria, 25 ans, qui a présenté le projet Solaris : Power to Transform Lives, une cabine électrique servant de centrale électrique communautaire pour permettre aux communautés rurales d'utiliser l'électricité.

D’autre part, le camerounais  Yvon François Tsolefack, 27 ans, a présenté la Smart-Eco Highway (SEH) qui sera exécutée au Burkina Faso et qui recycle les pneus usagés et les déchets d'équipements électroniques et électriques pour fabriquer des dispositifs piézo-thermoélectriques (PTD) capables de produire de l'électricité verte, abordable et durable pour les populations non et mal desservies.

Les quatre autres candidats étaient le Zambien Mweetwa Mundia Sikamikami, 27 ans, avec un projet de réparation solaire visant à prolonger la durée de vie des petits produits solaires ; le Congolais Kouebatouka, 33 ans, qui participe à Green Box, Solar-powered cold storage room, une entreprise sociale qui conçoit, installe, met en service et exploite des chambres froides 100 % solaires dans les marchés extérieurs et les groupements agricoles ; le Libyen Salah El Sadi, 34 ans, avec Blue Filter, Agricultural Water Filter, mis en œuvre en Palestine et conçu pour filtrer les polluants (nitrates, salinité et chlorure) de l'eau ; l’Ougandaise, Grace Nanteza, 33 ans, avec Run Automations Limited qui promeut l'adaptabilité aux systèmes d'énergie renouvelable (RE) ainsi que l'utilisation productive de l'électricité principalement à partir de mini-réseaux et de systèmes solaires dans les communautés à faible revenu.

Lors d’un second tour du MGA Young Talent of the Year Award en fin d’année, les trois meilleures propositions et les plus innovantes seront sélectionnées et bénéficieront d’un prix monétaire.

D.LIGHT

L'américain d.light annonce un investissement de $ 50 millions  d’un consortium de prêteurs y compris Mirova SunFunder et Trade and Development Bank (TDB) en tant que co-arrangeurs ainsi que la banque de développement néerlandaise FMO. L’investissement permettra la poursuite de l’expansion de ses activités de financement solaire et de crédit à la consommation Pay-Go en Afrique et le lancement de nouveaux produits innovants.

COTE D’IVOIRE

La troisième édition du Forum de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables en Afrique se déroulera  les 28 et 29 septembre 2022,  à Abidjan, autour du thème : «  Transition énergétique : Quelles opportunités de financement en Afrique ? » . La Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) a eu l'initiative de ces forums, cette édition se tenant en collaboration avec l’agence marocaine de communication AOB, l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique et le ministère ivoirien en charge de l’Energie et celui de l’Environnement.

NIGERIA

Les activités au Nigeria du Projet régional d’accès à l’électricité hors réseau (Rogeap) ont été officiellement lancées le 19 juillet à Abuja au cours d’un atelier. Ceci fait suite à une première réunion de lancement début mars (lire nos informations : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 29 mars 2022).

« Les énergies renouvelables sont localement disponibles et peuvent être utilisées à des fins de fourniture d’électricité. Cela contribue à réduire la dépendance aux combustibles fossiles importés, améliorant ainsi la sécurité énergétique nationale, la réduction des factures d’importation de pétrole et la réduction de la pauvreté. Le projet Rogeap a été conçu pour fournir toutes ces solutions pour améliorer les conditions de vie de notre population », a indiqué Aliyu D. Abubakar, directeur par intérim des Énergies rurales et renouvelables du ministère des Énergies, en ouvrant les travaux.

 

L’objectif principal de cet atelier était de présenter la nouvelle structuration du projet Rogeap. Ont été évoqués la situation des systèmes solaires autonomes ainsi que leur cadre institutionnel et réglementaire, les activités programmées, l’implication des entreprises privées dans l’électrification des infrastructures et des établissements publics. Ont aussi été identifiés les besoins en assistance technique pour les différents acteurs au Nigeria.

 « L’objectif visé par la Cedeao et ses partenaires à travers le Rogeap est d’aider les États membres à mettre en place un cadre favorable pour développer le marché de l’énergie solaire hors réseau et de promouvoir l’accès à ce type d’énergie par une meilleure participation et financement du secteur privé », a précisé M. Sylla, conseiller principal du Rogeap et représentant du Commissaire en charge de l’Energie à la Cedeao.

 

Pour rappel, le Rogeap a pour objectif d’accroître l’accès aux services d’électricité durable dans les 15 États membres de la Cedeao et quatre autres pays africains (Mauritanie, Centrafrique, Tchad et Cameroun). D’un montant de $ 338,7 millions, le projet est financé par la Banque mondiale, le Fonds de technologie propre (CTF) et la Coopération néerlandaise (DGIS).

Après le Nigeria, des ateliers nationaux de lancement du projet seront également organisés dans les semaines à venir dans les 18 autres États membres concernés par sa mise en œuvre, indique le communiqué

TOGO

En partenariat avec l’Université de Wildau en Allemagne, l’université de Kara au Togo a accueilli vendredi dernier le troisième colloque germano-ouest africain sur les énergies renouvelables et durables, rapporte Africardv. L’objectif est de réfléchir sur les énergies renouvelables, leurs caractéristiques, les besoins spécifiques et les solutions alternatives moins coûteuses et plus durables.

Des chercheurs spécialisés en physique et chimie venus des universités du Bénin, du Ghana, d’Allemagne et du Togo étaient présents. L’Université de Kara collabore avec sept universités allemandes et trois institutions partenaires allemands au développement.

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +