27 octobre 2022 - 18:47 |

Les prix des matières premières chutent mais en dollar !

Après avoir atteint des sommets, la plupart des matières premières sont en recul avec le ralentissement de l’économie mondiale et la crainte d’une récession. Les prix hors énergie ont baissé de 13 % au 3ème trimestre 2022  et ceux des matières premières agricoles ont chuté de 11%.. Plus précisément  l’indice des prix des céréales a baissé de 12% - dont une baisse de près de 20% pour le blé, 10% pour le maïs, de  plus de 18% des huiles et farines selon le dernier rapport de la Banque mondiale  Commodity Markets Outlook. A noter que les engrais sont également en recul au 3ème trimestre, d’environ 8%.

Mais ces prix demeurent élevés par rapport à la moyenne de ces cinq dernières années. D’autre part, les dépréciations monétaires de nombreux pays en développement vis-à-vis du dollar font que les prix en monnaie nationale restent élevés. Lors du colloque sur une nouvelle géopolitique de la sécurité alimentaire mondiale (Lire : La géopolitique rebat les cartes du commerce mondial du blé), Arnaud Petit, directeur général du Conseil international des céréales soulignait que depuis le mois de juillet le dollar s’était apprécié de plus de 20% par rapport aux autres monnaies. Conséquence, si le prix du blé n’a augmenté « que » de 8% en dollar, c’est plus 32%  en moyenne en monnaie locale et plus de 70% en cédis la monnaie ghanéenne. La Banque mondiale prend l’exemple du pétrole, qui a chuté de près  6% en dollar entre février et septembre 2022 mais près de 60% des importations de pétrole les économies émergentes et en développement ont vu une augmentation des prix du pétrole en monnaie nationale cette période.

« En conséquence, les pressions inflationnistes tirées par les matières premières dans de nombreux pays avec une dépréciation des devises peuvent être plus persistantes qu'indiqué par les baisses récentes des cours mondiaux des produits de base. Cela pourrait prolonger les crises alimentaire et énergétique  qui affectent déjà de nombreuses économies en développement » affirme la Banque mondiale.

Recul anticipé pour 2023 des matières  agricoles

Les matières premières agricoles sont retombées de leur sommet de 2022 mais les prix restent aujourd’hui de près de 9% plus élevées qu’il y a un an. Pour 2023, la Banque mondiale estime qu"ils devraient se rétracter de 5% pour ensuite se stabiliser en 2024. Toutefois, l’organisation internationale estime que de nombreux risques à la hausse pèse sur ces prévisions.

Tout d’abord, de nouvelles perturbations des exportations des céréales de la Mer Noire pourraient se renouveler. Ensuite, de nouvelles hausses des prix de l'énergie ou des perturbations  dans les approvisionnements énergétiques (en particulier le gaz naturel et le charbon, qui sont des intrants clés pour les engrais) pourraient exercer une pression à la hausse sur les prix des céréales et des huiles alimentaires.  Enfin, 2023 sera probablement la troisième année de suite du phénomène La Niña, qui peut potentiellement réduire les rendements des cultures clés en Amérique du Sud et en Afrique australe. En revanche, une croissance plus faible que prévue, notamment en Chine, pourrait affecter les prix de certaines matières premières agricoles telles que le maïs et le soja, qui sont utilisés comme aliments pour animaux.

Quant aux engrais, dont la baisse au troisième trimestre reflète la faiblesse de la demande les agriculteurs, qui ont réduit les applications d'engrais sur le terrain en raison de problèmes liés aux coûts et à la disponibilité, après une hausse de 66% en 2022, l’indice devrait chuter de 12% en 2023 alors que les ruptures d'approvisionnement s'atténuent progressivement. Mais la aussi des risques pèsent sur les perspectives dont la hausse des coûts des intrants, des sanctions supplémentaires contre la Biélorussie et la Russie, et les restrictions à l'exportation prolongées par la Chine.

bm.png

 

 

 

Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +