28 août 2018 - 16:37 |

La lutte commune de la Côte d'Ivoire et du Ghana contre le swollen shoot du cacaoyer

La Côte d’Ivoire et le Ghana ont procédé jeudi dernier au lancement conjoint des opérations d’arrachage des cacaoyers infectés par la maladie du swollen shoot, à Pillar 34, au Ghana, et à Manzanouan en Côte d’Ivoire, (lire nos informations http://www.commodafrica.com/22-09-2017-la-chronique-matieres-premieres-a...).

Ceci fait suite à l'accord de coopération conclu en juin dernier entre le Conseil du café-cacao (CCC) et le Cocobod  et qui portait, entre autres, sur la destruction de 700 000 ha au total sur les deux pays et sur trois ans, dont 400 000 ha au Ghana et 300 000 ha en Côte d'Ivoire. Dans le cadre cetet opération conjointe et dans un premeir temps, le Ghana a annoncé couper 10 000 ha de cacaoyers malades, surtout dans les régions de l'Est et de l'Ouest du pays la Côte d'Ivoire avait annoncé vouloir couper 100 000 ha sur la période 2017-2022. Une opération largement financée par la Banque africaine de développement (BAD) avec € 515 millions, ce qui permet d'octroyer au planteur une indemnité de € 75 par hectare arraché.

En Côte d’Ivoire, la maladie est signifiée dès 943 dans la zone Est à Sankadiokro (département d’Abengourou) et Kongodia (département d’Agnibilékro). En 2003, une prospection a permis de découvrir de nouveaux foyers dans le Centre-Ouest du pays, dans les départements de Sinfra et Bouaflé. Le CCC rappelle que dans ces localités, les pertes de production dues à la maladie varient de 40 à 100%, plusieurs vergers de cacaoyers étant, de ce fait, réduits à l’état de jachère.  On estime que dans un rayon de 22 mètres autour d’un foyer, les cacaoyers, bien qu’apparemment sains, sont déjà infectés par le virus.

 

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +