28 septembre 2012 - 14:50 |

L'indice des prix des produits de base de la banque canadienne Scotia a progressé de 3,1 %

Les marchés financiers retrouvent le goût du risque

(28/09/2012)

L’indice des prix des produits de base de la banque canadienne Scotia a progressé de 3,1 en glissement mensuel en août, après avoir reculé de 0,4 en juillet. Le redressement de l’indice découle de trois faits nouveaux liés à l’offre : la vigueur des marchés mondiaux du pétrole en lien avec les tensions au Moyen-Orient et la baisse marquée de la production en mer du Nord attribuable aux activités de maintenance et aux grèves; un début de reprise sur le marché de l’habitation des États-Unis, conjugué à une offre limitée de matériaux de construction en Amérique du Nord; et les prix historiquement élevés des céréales et des oléagineux en raison de la sécheresse dans le Midwest des États-Unis et certaines régions de la Russie. L’indice global se situe encore à 16,9 % en dessous de son sommet à court terme, atteint en avril 2011, soit juste avant que l’inquiétude concernant la dette souveraine de la zone euro ne gagne les marchés financiers, souligne la banque dans un communiqué daté de mercredi.

Les mesures prises par la Banque centrale européenne (BCE) pour relancer une économie mondiale vacillante, soit des taux d’intérêt exceptionnellement bas et des injections massives de liquidités, ont stimulé la confiance des investisseurs et des entreprises en septembre, suscitant un regain d’intérêt envers les actifs plus risqués, comme les actions et les produits de base”, souligne Patricia Mohr, vice-présidente d’Études économiques Scotia et spécialiste du marché des produits de base à la Banque Scotia.

En août, le pétrole et le gaz ont poussé l’Indice Scotia des prix des produits de base à la hausse (+11,2 % en glissement mensuel). Les prix du pétrole léger et du propane à Edmonton, les cours du brut lourd Western Canadian Select et les prix à l’exportation du gaz naturel ont tous remonté.

L’indice des produits forestiers a également progressé de 2,3 en glissement mensuel, pour atteindre un niveau de 5,0 supérieur à l’an dernier. Les prix des 2×4 en pin-sapin-épinette de l’Ouest ont bondi à $310 le millier de pieds-planche (mpmp) en août, du jamais vu depuis mai 2006, tandis que les prix des panneaux à copeaux orientés (OSB) dans le centre-nord des États-Unis ont culminé à 331 $ US le millier de pieds carrés, soit leur niveau le plus élevé depuis avril 2010.
En revanche, l’indice des métaux et des minéraux a continué de perdre du terrain en août (-2,4 % en glissement mensuel), la baisse des prix des métaux de base, du minerai de fer et de l’uranium ayant annulé l’augmentation des cours de l’or.

L’indice des produits agricoles a également reculé de 1,2 % en glissement mensuel, les tensions saisonnières liées aux récoltes ayant entraîné à la baisse les prix du blé et de l’orge, ce qui a annulé une remontée des prix du bétail et des gains au chapitre du saumon et du homard de la côte de l’Atlantique. Les prix du canola de première qualité sont demeurés essentiellement stables à 658 $ US la tonne en entrepôt à Vancouver (soit près du sommet record de 673 $ US enregistré en avril dernier).

Après avoir affronté une conjoncture difficile depuis 2008, en raison d’un repli prolongé et marqué du marché de l’habitation aux États-Unis, les producteurs de bois d’œuvre et de panneaux OSB, de même que les fabricants de panneaux de fibres à densité moyenne (MDF) et de panneaux de particules, verront leurs bénéfices se rétablir de façon substantielle en 2013 », indique Mme Mohr. « Une amélioration est déjà en cours.

Après avoir stagné pendant la majeure partie de 2012, les prix de l’or sont passés de 1 594 $ US l’once en juillet à 1 626 $ US en août et ont atteint un sommet en six mois de 1 784,50 $ US le 21 septembre 2012.

Un phénomène de dévaluation concurrentielle des monnaies est apparu dans la foulée des mesures prises par la Réserve fédérale et la BCE en matière de politique monétaire, alors que le Japon, la Turquie et le Brésil ont injecté des liquidités dans les marchés financiers afin de faire baisser les taux d’intérêt et d’empêcher leurs devises de s’apprécier. Ces événements sont de bon augure pour l’or, une des principales exportations du Canada. Des prix élevés pour l’or et l’argent sont avantageux pour la plupart des producteurs de métaux de base, les importants crédits au titre des sous-produits tirés des métaux précieux ayant pour effet de neutraliser l’augmentation rapide des frais d’exploitation.

Tous les prix des métaux de base se sont considérablement redressés en septembre, les marchés financiers retrouvant le goût du risque. Les prix du cuivre à la Bourse des métaux de Londres (LME) ont atteint un sommet de 3,81 $ US la livre tout de suite après la réunion du FOMC le 13 septembre, bien qu’ils soient retombés à 3,70 $ US plus tard dans le mois. Quant au minerai de fer, les prix au comptant des livraisons à Qingdao, en Chine, qui intéressent les producteurs du Labrador et du nord du Québec, ont chuté, passant de 128 $ US la tonne en juillet à 108 $ US en août, et tombant aussi bas que 90 $ US à la fin du mois. Les prix sont remontés à 105 $ US à la mi-septembre après que la Chine eut annoncé un programme de dépenses en infrastructures.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +