29 avril 2021 - 15:27 |

La Côte d'Ivoire attribuerait 20% des exportations de cacao aux opérateurs nationaux

Le président ivoirien Alassane Ouattara devait signer hier une ordonnance tendant à ce que 20% des achats de cacao par les multinational soient effectués par des opérateurs locaux, a indiqué hier Reuters. Ceci représente environ 450 000 tonnes (t).

Ceci dit, il n’en a pas été fait état dans le communiqué du Conseil des ministres qui s’est tenu hier et on ne trouve pas trace que la décision ait déjà été prise.

Il s’agirait de la mise en application d’une loi de 2012, année de la refonte du système ivoirien de commercialisation du cacao, et qui stipulait que les exportateurs ivoiriens devaient traiter 20% de la production nationale de fèves. A ce jour, cette disposition n’avait jamais été mise en application.

Par ailleurs, une partie de ces 20% destiné aux locaux porterait sur des fèves certifiées dont sont exclus les exportateurs locaux qui n’ont pas accès aux chocolatiers qui sont les acheteurs de ces fèves certifiées, à forte valeur ajoutée.

Les multinationales qui détiennent actuellement des contrats d’exportation sont Cargill, Sucden, Olam, Barry Callebaut, Touton, Ecom Trading. A elles six, elles contrôlent l’intégralité de la vente à l’international des fèves ivoiriennes.

« Le cartel de ces six multinationales constitue un danger pour notre secteur cacao », a déclaré à Reuters un responsable du Conseil du café-cacao (CCC) sous le sceau de l’anonymat. « Nous devons réduire leur influence et assurer que tous les acteurs ont une place pour travailler. »

« Il y aura d’autres actions qui vont nous permettre de réduire encore plus le monopole de ce cartel. Nous réfléchissons à une reforme avec le gouvernement pour rendre le CCC encore plus fort ainsi que les exportateurs nationaux », a affirmé une autre source du CCC.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +