29 mai 2013 - 08:39 |

La fuite des noix de cajou de Guinée Bissau vers le Sénégal

Une menace pour l’économie de la Guinée


(26/05/2013) La fuite des noix de cajou par voie terrestre vers le Sénégal pourrait compromettre la croissance du produit intérieur brut de la Guinée-Bissau. Selon une mission du Fonds monétaire international (FMI) la croissance économique de ce pays en 2013, estimée à 3,5%, est conditionnée par la reprise des exportations de noix de cajou à un niveau d’au moins 150 000 tonnes.
Cinquième exportateur mondial et représentant 90% de ses revenus d’exportation, la Guinée-Bissau a exporté 125 000 tonnes de noix de cajou en 2012, contre 174 000 tonnes de 2011 en raison du coup d’Etat du 12 avril 2012. Cette année, la faiblesse du prix intérieur à FCFA 150 le kilo et la mise en place controversée d’une taxe à l’exportation de FCFA 7 500 par camion, incitent les agriculteurs à vendre leur noix de cajou dans le pays voisin, le Sénégal, où le prix d’achat est deux fois supérieur (FCFA 300 le kilo). Les volumes sont croissants provoquant aussi des tensions à la frontière.
Interrogé par Xinhua, le secrétaire d’Etat chargé du Commerce et de la Promotion des Produits locaux, Ibrama Djaló, a reconnu l’existence de difficultés dans la campagne de commercialisation, avec les sorties de la noix de cajou vers le Sénégal. Il a indiqué que les opérateurs économiques ”ont bénéficié du gouvernement de cinq milliards de francs CFA pour sauver cette campagne”.
Mots-clés: 
Pays: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +