29 mai 2020 - 19:10 |

$ 176 millions pour soutenir et désenclaver les populations du Nord-est du Nigeria

L’Association internationale de développement (IDA) du groupe de la Banque mondiale a débloqué, mardi dernier, $ 346 millions pour renforcer la résilience et les moyens de subsistance dans la région du lac Tchad, à la frontière du Niger, du Nigeria, du Cameroun et du Tchad.

Cette aide financière vise surtout à l’amélioration des conditions de vie des femmes et des jeunes les plus vulnérables jusqu’alors confrontés aux changements climatiques et à l’insécurité qui empêchent près de 49 millions de personnes de subvenir à leurs besoins et gagner leurs vies grâce à la pêche, l’élevage et l’agriculture, souligne le communiqué.

Cette aide sera divisée en deux projets. Le premier de $ 176 millions concerne plus spécialement le Nord-est du Nigeria (Adamawa, Borno et Yobe) et l’amélioration de l’accès aux services de bases et aux débouchées économiques des communautés qui souffrent le plus de la crise. Cette aide permettra également de compléter une opération déjà en cours qui met en valeur la filière agricole de la région grâce à un apport de $ 200 millions. Ce complément permettra de soutenir les chantier demandeurs de main d’œuvre, de promouvoir la connectivité et la collaboration régionale grâce à la réhabilitation de marchés et de mesure d’atténuation des changements climatiques.

Le second de $ 170 millions tend à développer la région du lac Tchad en aidant à la mobilité rurale et à consolider les activités agricoles des provinces du Niger, du Cameroun et Tchad. Elle  permettra également la mise en œuvre d’une plateforme de dialogue hébergée par la Commission du bassin du lac Tchad et destinée à accroitre l’autonomie des communautés, ainsi que la remise en état des routes rurales et des transports afin que des oasis d’agricultures puissent être développés au Niger.

 

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +