29 octobre 2020 - 16:05 |

La Côte d'Ivoire peine à vendre son cacao sur la campagne intermédiaire

La Côte d'Ivoire aurait des difficultés à vendre son cacao de la campagne intermédiaire 2020/21 qui démarre fin mars et dure jusqu'à fin septembre, rapporte l'agence Reuters. Or, ces ventes anticipées permettent au Conseil du café cacao (CCC) de déterminer son prix garanti au planteur, que ce soit pour la campagne principale d'octobre à mars -et là c'est fait- ou pour l'intermédiaire -qui reste à déterminer.

Que représente en volume la campagne intermédiaire? Environ 500 000 tonnes (t) sur les 2,2 millions de tonnes (Mt) récoltées ces dernières années et attendues encore, grosso modo, cette campagne.

Avec la chute de 4% en moyenne des broyages mondiaux sur le troisième trimestre ( lire nos informations: Les broyages de cacao en Asie chutent de 10% et de 4% aux Etats-Unis) et surtout la crainte que la deuxième vague en Occident n'accentue la tendance, les acheteurs sont frileux. En outre, comme les broyages ont été faibles ces deux derniers trimestres, les multinationales du cacao se trouvent avec des stocks très importants et, par conséquent réduisent leurs achats. "Il y a peu d'enthousiasme pour les contrats à l'export  de campagne intermédiaire", expliquer à Reuters un responsable d'une société d'exportation à Abidjan.  

Ainsi, depuis le début de la campagne, le 1er octobre, les contrats d'exportation sur la campagne intermédiaire n'ont totalisé que 15 000 à 20 000 tonnes contre 50 000 à 70 000 t sur la même période l'année dernière, selon une source du CCC.

Par conséquent, les exportateurs qui agissent comme intermédiaires entre les multinationales et le CCC, demandent à ce dernier d'être plus flexible quant à la taille des fèves pouvant être exportées et leur prix face à cette demande atone.

Mots-clés: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +