30 juin 2021 - 16:31 |

Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 30 juin 2021

L’actualité des énergies renouvelables en Afrique de l’Ouest est chaque semaine très intense … et cette semaine ne fait toujours pas exception ! Six pays sont concernés : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Nigéria, le Sénégal et le Togo. Mais avant d’étudier l’actualité de ces pays, observons celle qui touche l’ensemble de la région et … il s’agit d’une mauvaise nouvelle !

Selon une étude dévoilée mardi dernier par la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, il est possible que le continent n’atteigne pas l’Objectif de développement durable n°7, à savoir l’accès à tous à une énergie fiable, propre et abordable d’ici 2030. L’étude déplore que l’accès à l’électricité stagne ou recule dans certains pays (au Libéria notamment) et par ailleurs que l’énergie en Afrique repose essentiellement sur les combustibles fossiles. C’est inquiétant… mais cette chronique témoigne que cela n’est pas définitif !

BURKINA FASO - CÔTE D'IVOIRE - GUINÉE - NIGÉRIA - SÉNÉGAL - TOGO

BURKINA FASO

La Banque mondiale poursuit l’électrification du Burkina Faso ! L’institution financière a approuvé le 21 juin dernier une enveloppe de $168 millions pour la mise en œuvre du projet dénommé Solaire à large échelle et d’électrification rurale (Soleer). Cette enveloppe est composée de $75 millions de l’Association internationale de développement (IDA) et de $93 millions du Fonds pour les technologies propres. Ces aides contribueront à l’électrification de 300 localités rurales et au raccordement de 120 000 ménages, ainsi que des entreprises aux services d’électricités du pays.

Parallèlement, la Banque mondiale lance un appel d’offre pour la production de 325 MW d’énergie solaire et 335 MW de capacité de batteries de stockage dont la première phase de 120 MW de production et de stockage devrait débuter à la mi-2021. Au total, grâce à la Banque mondiale, le Burkina Faso va pouvoir mobiliser près de $400 millions d’investissement privés pour la production d’énergie solaire et de batteries de stockage. (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture au 20 avril 2021).

Dans le même temps, le dernier Conseil des ministres procède à un rapide état des lieux du développement solaire et informe que le pays compte actuellement 6 projets de construction de centrales solaires photovoltaïques en partenariat public/privé dans les villes de : Bobo-Dioulasso (38 MW) avec le partenariat de AfricaRen Invest ; Komsilga (36 MW) en partenariat avec la Compagnie financière Naange ; Pa (30 MW) et Nagréongo (30 MW) en partenariat avec Green Yellow ; Tenkodogo (24 MW) et Dédougou (18 MW) en partenariat avec Qair International.

CÔTE D'IVOIRE

Ces dernières semaines, l’actualité des énergies renouvelables en Côte d’ivoire était surtout liée à l’accès à l’eau. On compte également la construction de centrales solaires comme la centrale flottante du barrage de Kossou (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture au 20 avril 2021) et la centrale solaire de Sérébou (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture au 9 juin 2021) … et ce ne sont pas les seules !

Le gouvernement ivoirien vient de lancer un appel d’offre pour le financement, la construction et l’exploitation de deux centrales solaire photovoltaïques de 60 MW à La Boa et à Touba, dans l’Ouest du pays. Ce projet est mis en œuvre dans le cadre du programme Scaling Solar de la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale. Le programme de la SFI poursuit son implantation en Afrique de l’Ouest…

GUINÉE

Les mini-réseaux solaires se multiplient dans les régions reculées de la Guinée ! Le programme PEHGUI (Petite électricité hybride) de la Fondation énergie pour le monde (Fondem) a inauguré le 17 juin dernier les premiers mini-réseaux alimentés par des centrales solaires dans le pays mis en œuvre depuis janvier 2020. La multiplication de ces petites infrastructures (75 kW) permet d’électrifier des villages, et apporter de l’énergie solaire à près de 4000 personnes.

L’arrivée de l’énergie solaire dans les villages s’est accompagnée de la création de petites sociétés qui s’occupe de la gestion des centrales : factures des clients, entretien des panneaux solaires et commercialisation de l’électrification solaire. Trois projets sont mis en œuvre actuellement en Guinée par la Fondem.

Le projet a été financé par de nombreux partenaires parmi lesquels le Fonds français pour l’environnement mondial, l’ADEME, le CEREEC à hauteur de €1,8 million. Des réalisations importantes qui témoignent de la faisabilité d’un tel projet dans les communautés rurales non desservies par le réseau national et qui sont amenés à se développer dans le pays.

NIGERIA

On apprend également l’arrivée d’un nouveau producteur d’énergie solaire en Afrique : Westa.Solar ! Ce nouvel acteur est le fruit de RP Global, société d’investissement spécialisée dans les énergies renouvelables, et Oolu Solar, fournisseur de systèmes solaires domestiques. Westa.Solar vient de construire un système solaire photovoltaïque d’une puissance de 500 kW sur le toit du bâtiment de la société Petrichor Industries, dans l’Etat de Kano. L’apport d’énergie solaire produite devrait fournir le tiers des besoins énergétiques de la société, une économie en énergie primaire qui s’élève à N 235 millions (€ 480 000) au cours des dix prochaines années.

FSD Africa Investments (FSDAi), la branche d’investissement de FSD Africa, délivre $4,5 millions à la plateforme de financement des énergies renouvelables, Nithio FI, pour la distribution de solutions solaires hors réseau à destination des ménages et des petites entreprises de trois pays d’Afrique subsaharienne : au Kenya, en Ouganda et… au Nigéria. Au cours des cinq prochaines années, Nithio FI ambitionne de financer l’acquisition de plus de 224 000 produits d’accès à l’énergie parmi lesquels des systèmes solaires domestiques.

SÉNÉGALl

Une nouvelle expérience d’éclairage solaire à grande échelle se prépare ! Le directeur général de l’Agence national pour les énergies renouvelables (ANER) annonce que le gouvernement souhaite acquérir 115 000 lampadaires solaires pour assurer l’éclairage public grâce aux énergies renouvelables.

Une première phase du projet a d’ores et déjà et réalisée, elle comportait la livraison de 50 000 lampadaires. Le succès est tel que ce projet se lance dans une seconde phase et la livraison de 115 000 lampadaires supplémentaire qui devrait démarrer avant la fin du mois de décembre et qui couterait FCFA 131 milliards.

TOGO

L’électrification des villages togolais progresse ! Le gouvernement indien -via Exim Bank of India, la banque indienne d’import/export- a accordé un prêt d’une valeur de $40 millions au Togo pour électrifier 350 villages du pays à partir de systèmes solaires photovoltaïques. Ce montant est mis à la disposition de Lomé par le biais de l’Alliance solaire internationale.

Comme nous l’indiquions la semaine dernière (Lire : Chronique Énergies renouvelables & Agriculture en Afrique de l'Ouest au 23 juin 2021), la centrale solaire de Blitta a été inaugurée ! La nouvelle fait le tour de l’actualité, la centrale solaire d’une puissance de 50 MW fournie de l’énergie à 158 000 foyers et dispose de 123 344 panneaux solaires sur une surface de 92 hectares. L’évènement est de taille, elle est la centrale la plus puissante de la région ! Le communiqué de République togolaise qualifie l’infrastructure de « plus grand projet solaire en cours en Afrique de l’Ouest ». Attention toutefois de ne pas omettre qu’au Nigeria, une centrale solaire de 200 MW est en cours d’élaboration dans l’Etat du Delta…

Rappelons que le gouvernement togolais -qui importe plus de la moitié de son énergie du Ghana et du Nigeria- souhaite porter le taux national d’électrification à 50 % en 2022, 75 % en 2025 et 100 % en 2030.

Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Oui

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +