31 janvier 2020 - 11:41 |

Le Japon observe les opportunités d’investissement dans le secteur agricole au Liberia

Une délégation commerciale japonaise a été invitée au Liberia par la Liberia Business Association (LIBA) du 21 au 25 janvier 2020 afin d’explorer les opportunités d’investissement dans le secteur agricole à court terme, souligne le Daily Observer.

Durant son séjour, la délégation nippone a multiplié les réunions agro-industrielles avec plusieurs ministères, des commissions nationales, des associations, des centres de recherches, des étudiants et des coopératives et des usines de transformations, parmi laquelle l’usine de transformation de manioc de Fallama dans le comté de Bomi qui commerce des aliments produits dans le pays sur le marché local et international.

Cette visite de la délégation japonaise intervient alors que la LIBA a annoncé récemment le lancement d’un Programme de production alimentaire du Liberia (LFPP), une entreprise commerciale dirigée par le secteur privé qui vise à encourager et stimuler un plus grand intérêt pour les activités de production alimentaire dans le pays. Le Programme est soutenu par un investissement de $ 157,9 millions lors de ces prochaines années, permettra la création de 140 000 emplois saisonniers et offrira des services de soutiens sur la chaine de production (Lire : La LIBA investira $158 millions dans la production alimentaire au Liberia).

En outre, cette visite du Japon au Libéria se présente comme une réponse à la visite du président George Weah en novembre dernier. Le président est en quête d’investisseurs face à une économie du pays en berne. En effet, une partie de la population du Liberia est en colère contre la gestion économique du Président deux ans après son investiture (22 janvier). Les critiques vont à l’encontre des nombreuses devises en circulation : l’ancienne et la nouvelle monnaie libérienne, auxquelles s’ajoute le dollar américain, qui affectent l’économie du pays. De nombreux maux s’ajoutent, le manque de billets dans les distributeurs automatiques, les fonctionnaires impayés, l’inflation qui grimpe à 30 % met à mal le pouvoir d’achat de la population, dont la moitié vie avec moins de deux dollars par jour.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +