31 juillet 2008 - 00:00 |

Chronique : le rendez-vous Matières du jeudi

(31/07/08) Après neuf jours de négociations intensives, les pays membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à Genève ne sont pas parvenus à trouver un accord sur le cycle de Doha, se soldant par un échec le 29 juillet.
A l’issue des négociations, lors d’une conférence de presse, le directeur général de l’OMC, Pascal Lamy, a dit que sur une liste de tâches concernant 20 thèmes, il y avait eu convergence des positions sur 18 mais que les divergences n’avaient pas pu être surmontées sur le 19 ème — le mécanisme de sauvegarde spéciale pour les pays en développement, qui permettrait aux pays en développement d’augmenter temporairement les droits de douane pour faire face aux poussées des importations et aux baisses des prix
.

BANANES L’accord conclu entre l’Union européenne et les pays exportateurs de bananes d’Amérique latine prévoyant une baisse progressive des droits de douane versés par ces derniers aux membres de l’Union est annulé à la suite de l’échec des discussions de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Cet accord, qui n’avait pas reçu l’approbation des pays Afrique Caraïbes Pacifique (ACP) prévoyait que les droits de douanes sur les bananes «dollars» s’élèveront à 114 euros d’ici 2016, après une baisse initiale à 148 euros en 2009, contre 176 euros actuellement.

COTON Après avoir touché son plus bas mercredi dernier, les cours du coton se sont affermis la semaine sous revue. Vendredi, il a fini à 74,50 cents, le plus pour un contrat de deuxième position depuis un mois. La hausse s’est poursuivie au début de la semaine, pour s’arrêter le 30 juillet le contrat décembre perdant 0,16 cents à 74,32 cents la livre. Au niveau des fondamentaux, les analystes estiment que les perspectives du coton à long terme sont bonnes car les stocks de clôture sont prévus en forte baisse du fait de l’insuffisance des offres en 2008/2009. Une incertitude demeure quant au niveau de la consommation et de son éventuelle chute.
L’échec des négociations dans le cadre du cycle de Doha à Génève le 29 juillet ont mis fin à un espoir de voir diminuer les subventions au coton. Les pays d’Afrique de l’Ouest, le groupe C4, ont proposé que les subventions accordées par les pays riches soient diminuées de 82%, contre 60% pour les autres produits. A cette demande, les Etats-Unis avaient formuler aucune contre-proposition. Ils conditionnaient leur offre à l’abaissement des droits de douane sur les importations de coton en Chine.

HUILE DE PALME Les cours d’huile de palme ont gagné 0,8% le 30 juillet à Kuala Lumpur, s’approchant du niveau clé de 3 000 ringgits. Ces dernières semaines les cours étaient plombés par la chute des prix du pétrole et la constitution de stocks massifs. Les pays asiatiques devraient revenir sur le marché avant la saison du festival asiatique au début septembre prochain ainsi que le mois du Ramadan. : «La Chine a besoin d’acheter après les jeux olympiques en août pour reconstituer ses réserves tandis que le Pakistan et le Moyen-Orient devraient poursuivre leur achat» souligne un trader.
Les embarquements d’huile de palme en juillet sont attendus en forte hausse, de 26% à 1,37 million de tonnes

RIZ Le prix du Thai 100%B grade white rice a chuté de 2,7% le 30 juillet et devrait chuter d’avantage avec une demande stagnante. Le prix médian coté par les exportateurs à Bangkok était de $ 730 la tonne contre $ 750 la tonne la semaine dernière et très en dessous du record des $ 1 080 atteint mi avril.
Le marché est très calme, la demande demeure faible et la récente décision du Vietnam d’abaisser ses prix planchers à l’exportation ajoute une pression sur le prix. Le prix plancher pour l’exportation pour le riz 5% de brisure a été abaissé d’environ 8% à $ 600 la tonne.
Au moins de juillet, les cours mondiaux du riz ont connu un nouveau recul de 10% en moyenne, selon le dernier rapport mensuel sur le marché mondial du riz, Osiriz. Un recul imputable à l’augmentation de l’offre exportable et à l’arrêt ou l’assouplissement des mesures de restriction des exportations des pays asiatiques. ”Du coup, les grands importateurs sont de retour et seraient en train de négocier de nouveaux contrats, notamment avec la Thaïlande et le Vietnam3 souligne Patricio Méndez del Villar. Il estime que les prix actuels ne devraient guère baisser davantage dans la mesure où la demande d’importation des pays comme les Philippines sera encore importante cette année (2,7 Mt prévus en 2008).

THÉ La sécheresse et les gelées dans les principales zones de production du thé au Kenya ont provoqué une chute de 21% de la production kenyane sur le premier semestre 2008, selon le Tea Board of Kenya. La production a baissé à 157 millions de kilos, contre 198 millions au premier semestre 2007. Le Tea Board of Kenya estime que globalement sur l’année 2008, la production devrait diminuer de 9%.
Cependant, la faiblesse des quantités offertes aux enchères a provoqué une hausse des prix du thé à $2,34 le kilo en moyenne contre $ 1,72 le kilo sur le premier semestre 2007.
(à écrire)

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +