17 juillet 2008 - 21:47 |

Banane : les exportateurs latino-américains veulent négocier de meilleures conditions avec l'UE

La banane s’invitrait-elle la semaine prochaine dans les négociations commerciales de l’OMC

17Jul08 La banane risque de faire déraper les négociations OMC
BRUXELLES/QUITO, 17 juillet (Reuters) – L’Amérique latine et les pays ACP Afrique-Caraïbes-Pacifique) continuaient de s’opposer le 17 juillet sur le quota tarifaire préférentiel accordé par l’Union européenne à ses anciennes colonies pour ses importations de bananes.
Pascal Lamy, directeur général de l’Organisation du Commerce mondial, a tenté la semaine dernière de régler ce vieux différend qui risque de compliquer encore les négociations du cycle de Doha de l’OMC.
Il a proposé une baisse progressive des droits de douane de l’UE sur les bananes qui passeraient de 176 euros par tonne à 116 euros d’ici 2015. En échange, les gouvernement d’Amérique latine signeraient une “clause de paix” et renonceraient à leurs actions à l’encontre de l’Union européenne.
Mais les exportateurs latino-américains de bananes ont fait savoir qu’ils souhaitaient de meilleurs conditions.
L’Equateur, premier exportateur mondial de bananes, a jugé l’offre de Lamy insuffisante et a réclamé des réductions des droits de douane plus importantes et immédiates, tout en espérant parvenir à un accord avant les discussions de la semaine prochaine à Genève, considérées comme la dernière chance de débloquer le cycle de Doha avant l’élection d’un nouveau président aux Etats-Unis, en novembre.

LES PAYS ACP MECONTENTS
”Les pays latino-américains ne doivent pas être tenus responsables des difficultés des discussions sur le commerce, mais plutôt l’Union européenne qui n’a pas voulu nous accorder des droits de douane adéquats il y a 12 à 15 ans”, a déclaré Mentor Villagomez, chef de l’équipe de négociateurs équatoriens. ”Nous pensons qu’il est encore temps (...) si les deux parties le veulent. Je pense que nous pouvons parvenir à un accord à temps”.
Dans un communiqué conjoint, le représentant de Panama à l’OMC et le négociateur panaméen affirment que les exportateurs de bananes latino-américains ont droit à une réduction substantielle des droits de douane, “avec en plus des réductions propres à Doha”. ”Ils veulent être raisonnables dans l’intérêt du règlement de ce long différend, mais ils auront besoin d’obtenir de meilleures réduction initiale et périodes d’échelonnement et un meilleur taux final que ceux que la commission européenne est prête à accepter”, dit le communiqué.
L’UE est en conflit depuis des décennies avec les exportateurs latino-américains de bananes parce qu’elle offre un système préférentiel d’importation à ses anciennes colonies du groupe ACP.
Les pays ACP sont de leur côté mécontents de n’avoir pas été consultés sur la proposition de Lamy et ils affirment dans un communiqué que les réductions proposées ravageront la production ACP.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +