Chronique Énergie renouvelable en Afrique de l’Ouest au 29 mai 2024

 Chronique Énergie renouvelable en Afrique de l’Ouest au 29 mai 2024

@Gert Altmann de Pixabay

Partager vers

Ce ne sont pas moins de trois centrales solaires dont la construction a été lancée cette semaine au Mali tandis que celle de Zina au Burkina Faso a été mise sous tension. Au Libéria et  Nigeria, des financements et partenariats pour l’électrifications des zones rurales.

 

BURKINA FASO

La centrale solaire de 26,6 MW située à Zina dans la province du Mouhoum a été mise sous tension a indiqué le constructeur de la centrale, le producteur indépendant d’électricité émirien Amea Power dans le cadre d’un partenariat public privé avec le Burkina Faso.

Financée en partie par l’International Finance Corporation , l’IFC-Canada Climate Change Program et l’ Emerging Africa Infrastructure Fund, la centrale fournira de l’électricité à plus de 43 000 personnes tout en compensant 13 200 tonnes de CO2 par an.

 

MALI

Dans un pays en pleine crise énergétique où les délestages se multiplient,  la construction de trois centrales solaires a été lancée. Située à une 30 kilomètres de Bamako,  la centrale solaire de Sanankoroba d’une capacité de 200 MWc sera contruite par l’entreprise russe NovaWind, filiale de Rosatom, dans le cadre d’un partenariat public privé (PPP) pour un investissement de €200 millions. Elle devrait être fonctionnelle dans une année.

Quelques jours après les travaux de la centrale solaire de 100 MWc à Safo dans la région de Koulikoro étaient aussi lancés par le président de la transition Assimi Goïta. Cette fois ci c’est  dans le cadre d’un partenariat avec la Chine, les travaux étant réalisés par l’entreprise chinoise Sinohydro sur un délai de 15 mois. Elle est financée à hauteur de 50% par le budget malien.

Enfin, le 1er juin devrait aussi marquer le démarrage des travaux de la centrale de Tiakabougou Dialakoro de 50 MWC avec le producteur indépendant d’électricité émirien Amea Power (Lire  notre Chronique énergie du 15 mai 2024).

 

LIBÉRIA

La société Rural Solar Incorporated engagée dans le soutien des systèmes solaires domestiques pour les communautés rurales et suburbaines sur un système payant a bénéficié d’une subvention  de Rural and Renewable Energy Agency qui devrait permettre d’électrifier en énergie solaire près de sept mille foyers dans les zones rurales.

L’accord de subvention fait partie du projet de financement basé sur les résultats du Liberia Solar Home System, financé par la Banque mondiale et mis en œuvre par RREA en collaboration avec Energizing Development (EnDEv).

 

NIGÉRIA

L’Agence d’électrification rurale (REA) du Nigéria et la société américaine Husk Power Systems ont conclu un partenariat stratégique pour déployer jusqu’à 250 MW d’énergies renouvelables décentralisées (ERD).

Le partenariat se concentrera sur une gamme de projets ERD ruraux et périurbains, y compris la production et la distribution d’électricité – à la fois des mini-réseaux interconnectés (IMG) et des mini-réseaux isolés – l’énergie solaire C&I sur les toits, l’utilisation productive de l’énergie (PUE) et la vente et le financement d’appareils électroménagers. . Les projets soutiendront aussi  le déploiement du projet Dares (Distributed Access through Renewable Energy Scale-up) de $750 millions, financé par la Banque mondiale et administré par la REA, qui sera lancé d’ici la fin de l’année.

Outre la construction de nouvelles infrastructures d’énergie propre pour électrifier les communautés non ou mal desservies, l’accord prévoit également une collaboration sur de nouveaux modèles innovants comme  les centrales électriques virtuelles (VPP) et des services communautaires à valeur ajoutée comme la mobilité électrique, la transformation agricole et le stockage frigorifique,  et une cuisine propre.

REA et Husk travailleront également ensemble pour permettre l’adoption d’appareils économes en énergie et de dispositifs PUE par le biais de la vente, de la distribution et du financement par crédit.

Husk est présent au Nigeria depuis 2020  en fournissant une électricité aux ménages, aux micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et aux usines, aux cliniques de santé, aux écoles, aux marchés et aux institutions publiques.

 

SÉNÉGAL

 

Sur la commune de Gandon dans la région de Saint-Louis sera implantée une centrale électrique à gaz de 250 MW extensible à 500 MW, selon une annonce du gouverneur de la région de Saint-Louis, Alioune Badara Sambe. Cette centrale s’inscrit dans la mise en exploitation du champ gazier de Grand Tortue Ahmeyim (GTA)  et du projet du gazoduc qui reliera le hub de GTA à la future centrale. Elle devrait être mise en exploitation au 1er trimestre 2026.

 

Autres Articles