25 janvier 2021 - 17:36 |

La monnaie unique de la Cedeao repoussée à 2025

Le PIB réel en Afrique de l’Ouest reculerait de 1,7%  en raison de la pandémie après une croissance réelle de 3,9% en 2019, a-t-il été indiqué samedi à l’occasion de la 58ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui s’est tenue par visioconférence.

Etant donné la situation, la mise en place de la monnaie commune en Afrique de l’Ouest est repoussée et « le Sommet décide d’exempter les Etats membres du respect des critères de convergence macroéconomique au cours de l’année 2021 », est-il souligné dans le communiqué.

 « A cause de la résurgence de la pandémie, la feuille de route qui devait aboutir à la monnaie unique en 2020 ne tient plus. Selon les rapports qui ont été faits, une nouvelle feuille de route devra voir le jour et rien ne devra démarrer avant 2025 », a déclaré le ministre burkinabè des Affaires étrangères, de la coopération, de l'intégration africaine et des Burkinabè de l'extérieur, Alpha Barry, rapporte Sidwaya.

En revanche, la Cedeao s’est félicitée de l’entrée en vigueur le 1er janvier de la Zone de libre échange continentale africaine (ZLECAf) et de la ratification de l’accord par 12 des 15 Etats membres de la Cedeao.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +