26 juin 2020 - 17:55 |

Engrais : les usines de l'OCP au Ghana et Nigeria opérationnelles d'ici 2024

Le groupe marocain d'engrais, l'OCP  a indiqué que l'usine d'engrais au Ghana (Lire : Le géant marocain des engrais, l’OCP, mise sur le Ghana) et l'usine d'amoniac au Nigeria (Lire : L'OCP marocain investit un milliard dans les engrais au Nigeria), chacune avec une capacité de production de 1 million de tonne par an, seront opérationnelles d'ici 2024, selon  une déclaration à Reuters de Soufiyane El Kassi, Chief Growth Officer. En parallèle, l'usine d'engrais en Ethiopie, d'une capacité de  2,5 millions de tonnes par an avec de l'acide phosphorique fourni par le Maroc (Lire : L’OCP va construire une usine d’engrais de $3,7 milliards en Ethiopie), devrait aussi entrer en service en 2023/24. 

Jusqu'à présent, le groupe a également installé 28 unités de mélange d'engrais et proposer une formation à 75 000 agriculteurs africains dans huit pays. Il a aussi conclu un accord  pour une usine de production d’engrais au Rwanda sous l’égide de Rwanda Fertilizer Company  (57,4 % détenu par l’OCP et 42,6 par l’Etat rwandais).

Une multiplication des investissements sur le continent pour le premier exportateur mondial de phosphates, dont les exportations d'engrais en Afrique se sont élevés à 1,8 millions de tonnes en 2019, soit 20% des exportations totales de l'OCP mais environ 58% de la totalité des engrais vendus en Afrique. Mais la concurrence est vive. Notre confrère Africa Intelligence confirme qu’une bataille invisible hautement stratégique se déroule entre le marocain OCP et les sociétés saoudiennes et russes. Une tendance confirmée par la première livraison de phosphate en janvier dernier de la société Maaden au Mali. Parallèlement, les Saoudiens ont acheté la société de distribution d’engrais locale Meridian à l’Ile Maurice avec laquelle ils couvrent le Mozambique, la Zambie, le Malawi et le Zimbabwe.

 

 

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +