05 avril 2019 - 19:10 |

Le ministère de l’Agriculture au Niger commande cinq drones

Le ministère de l’Agriculture et de l’élevage au Niger vient d’émettre le souhait de s’équiper de cinq nouveaux drones. Le ministère aurait divulgué cette information à travers un appel public à candidature témoignant l’intention de trouver un fournisseur indique  Niameyetles2jours.

Aucune information complémentaire n’est évoquée, mais il est fort probable que ces nouveaux équipements soient utilisés à des fins agricoles. Dès lors, nos pensées se dirigent vers cette nouvelle start-up nigérienne Drone Africa Service, dont le président Abdoul-Aziz Kountché faisait connaitre son entreprise sur TV5-Monde, fière de présenter la réalisation de drones 100% nigérien capable d’intervenir dans des milieux très reculés, ses drones sont pensés pour la cartographie, le domaine agricole, l’industrie et la sécurité.

Cette nouvelle du ministère nigérien peut sembler quelque peu anodine, mais elle témoigne de ce souffle en faveur des nouvelles technologies dans l’agriculture en Afrique de l’Ouest. Cet élan est omniprésent, si bien que cette semaine Commodafrica proposait à ses lecteurs une interview de l’association Nitidae qui utilise des drones pour suivre le défrichement des forêts et la cartographie. La Côte d’Ivoire et son voisin ghanéen signaient il y a quelques mois de nouveaux contrats avec la filiale de la firme française Delta Drone, Rocketmine, pour l’achat de nouveaux outils volant à la sécurité des mines. Le phénomène se poursuit au Burkina Faso, qui souhaitait l’année dernière expérimenter ces techniques pour cartographier les zones agricoles, repérer les zones infestées par d’éventuels parasites, et également permettre de surveiller l’érosion le long des côtes. Et tant d’autres exemples encore… 

En outre, l’usage de drones est aussi et avant tout une publicité et un message adressé directement à la jeunesse. Nul doute que cette annonce de ministère de l’Agriculture et de l’élevage au Niger allait également dans ce sens. Ce message à la jeunesse, c’est également celui de la FAO qui nous décrivait il y a un an cette tendance de la jeunesse à se détourner de cette agriculture traditionnelle jugée trop salissante, pénible et les salaires insatisfaisants. Dès lors cette révolution agricole devait s’accompagner d’une révolution technologique qui s’observe avec une multiplication de drones, des applications mobiles tels que FAMEWS pour prévenir en cas d’infestations et de ravages issus des insectes, d’autres applications sont apparues sur la même thématique telle que Nuru, et plus tard Abalobi. D’autres services sont également proposés pour connaitre la météo, et le calendrier cultural, le soin du bétail, les maladies, la conservation et la consommation d’aliments… Des nouvelles idées, technologies et pratiques qui participent à cette révolution numérique quotidienne dans l’agriculture en Afrique de l’Ouest.

Pays: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +