28 janvier 2020 - 10:53 |

13 Camps du futur ont démarré au Togo pour former de futurs agripreneurs

Le Ministre de l’Agriculture, de la production animale et halieutique du Togo, Noel Koutéra Bataka a lancé hier à Dapaong l’édition 2020 du Camp du futur. Il s’agit de la création et de l’ouverture de 13 « Camps du futur » à travers le pays, destinés à former à l’entrepreneuriat agricole près de 20 000 jeunes et femmes agripreneurs.

« Il s’agit de leur donner les outils nécessaires pour transformer leur manière de travailler dans leurs champs, dans leur unité de transformation et aller au-delà du quotidien pour devenir de vrais entrepreneurs qui s’engagent dans la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles », rapporte un technicien à Agridigitale.

Les 13 « Camps du futur » se situent dans les préfectures d’Amadahomé, Agoè, Vo, Notsè, Agou, Atakpamè, Sokodé, Sotouboua, Kara, Bassar, Niamtougou, Mango et Dapaong. L’affluence est importante, hier mation par exemple, sur le site d’Agoè, on compte 146 coopératives d’enregistrée parmi lesquelles 1 426 agriculteurs rassemblés en 4 groupes de travail.

Concrétiser le Plan national de développement 2018-2022

Lors de ces formations, les participants apprennent pendant une dizaine de jours à mettre en œuvre une meilleure gestion de leurs entreprises agricoles afin de permettre la réalisation de l’axe 2 du Plan national de développement 2018-2022. Le PND est composé de 3 grands axes :

  • La mise en place d’une plateforme logistique et d’un hub financier d’excellence
  • Le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives
  • La consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion

L’axe 2 du PNB concerne le développement agricole et industriel tourné vers l’exportation et la satisfaction de la demande interne. Le Plan a pour ambition d’implanter des usines de transformation, véritable vivier d’emplois pour la jeunesse et les femmes. Ce deuxième axe est centré autour de différents piliers : le projet de transformation agroalimentaire du Togo, l’agropole de Vo-Zio, le Mécanisme incitatif de financement agricole fondé sur le partage de risques (MIFA), la Zone économique spéciale du Port autonome de Lomé et le parc industriel d’Adétikopé et la transformation des phosphates.

Un projet qui a déjà débuté en décembre dernier

Cette nouvelle expérience fait suite aux deux opérations déjà mises en œuvre dernièrement. La phase pilote du programme « Camp du futur » et le programme « Simulgames ». Le premier vise à accompagner un millier d’acteurs, femmes et jeunes, identifiés dans des communautés démunies ou vulnérables, pour en faire des entrepreneurs dans la production, la transformation et la commercialisation des produits locaux. Le second consiste à développer chez les jeunes dans les villages l’envie et la capacité d’entreprendre pour devenir des agriculteurs ou des éleveurs exploitant pleinement les ressources à leur disposition. C’est ainsi que du 9 au 20 décembre dernier près de 1 300 jeunes et femmes de la préfecture de Kpélé ont reçu une formation sur ces deux concepts à l’Ecole Normale d’Instituteurs (ENI).

Le gouvernement a pour objectif de former près de 1 000 entrepreneurs dans les 117 communes du Togo et posséder à l’échelle nationale près de 117 000 entrepreneurs agricoles.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +