17 juin 2020 - 12:43 |

L'Allemagne prend en charge les primes pour l'assurance sécheresse de l'African Risk Capacity

Face aux "difficultés sociales, économiques et financières sans précédent" du fait de la pandémie de la Covid-19, le gouvernement allemand a annoncé hier prendre en charge le paiement de primes pour l’assurance sécheresse de l’African Risk Capacity (ARC). Ceci représente un montant d’environ € 19 millions et devrait protéger contre les conséquences de la sécheresse jusqu'à 20 millions de personnes, souligne le communiqué de presse du ministère fédéral allemand pour la Coopération et le développement (BMZ).

Ainsi, cinq pays d’Afrique de l’Ouest - le Burkina Faso, la Gambie, le Mali, la Mauritanie, le Sénégal- et le Zimbabwe, qui doivent souscrire une assurance dès le mois de juin, recevront € 8,5 millions  pour le paiement des primes dans le cadre d’ARC Replica qui complète l’assurance sécheresse en permettant aux gouvernements de se préparer à une catastrophe avec l'aide, en l'occurrence, du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Réseau START. Les € 10,5 autres millions versés par la BMZ serviront à payer les primes d'assurance que des pays de l'Est et du Sud de l'Afrique devront verser dans la deuxième moitié de l'année, lors des mises en culture.

« Les aides au paiement des primes nous permettent d’obtenir trois effets positifs », explique la secrétaire d'Etat au BMZ Maria Flachsbarth. « D’abord, nous créons ainsi délibérément des liquidités pour les mesures COVID-19 immédiates de nos partenaires qui s’avèrent particulièrement urgentes. Ensuite, nous veillons à ce que l’assurance sécheresse, qui est vitale pour de très nombreuses personnes, ne soit pas perdue dans le contexte déjà difficile du Coronavirus. Enfin, nous contribuons ainsi également à la stabilité de toute la région ARC. »

Rappelons que l’ARC est une agence spécialisée de l’Union africaine (UA). Elle a été créée en 2012 afin d’améliorer la gestion par les gouvernements des catastrophes et des crises ainsi que leur capacité de résistance face au changement climatique et aux catastrophes, précise encore le communiqué.

Aujourd’hui, l’ARC offre à ses membres une assurance sécheresse indexée qui garantit des versements dès que les précipitations sont en dessous de certains seuils. Les petites exploitations agricoles concernées bénéficient ainsi rapidement d’un soutien financier. Les gouvernements reçoivent en outre un soutien technique global pour la prévention des catastrophes et la gestion des risques en cas de catastrophe.

Dans le cadre du InsuResilience Global Partnership qui a pour objectif d'accroître les solutions de transfert de la charge du risque climatique qui pèse sur les petits agriculteurs, l’Allemagne a déjà contribué environ € 62 millions au soutien de l'ARC. Rappelons que l'InsuResilience Global Partnership rebgrupe les pays du G20 et du V20 (20 pays les plus vulnérables).

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +