19 juillet 2021 - 15:46 |

Utilisation des terres en Afrique : collecter les données pour mieux agir

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Commission de l’Union africaine se sont unies pour mener à bien la collecte de données numériques précises, complètes et harmonisées sur l'utilisation des terres et les changements d'affectation des terres. L’initiative Africa Open DEAL (Données pour l'environnement, l'agriculture et les terres) fournit ainsi une image instantanée et détaillée du continent, capturée à travers plus de 300 000 points d'échantillonnage entre 2018 et 2020. C’est une collecte de données à une échelle jamais vue auparavant dans les domaines de l'agriculture, de l'environnement et de l'utilisation des terres. Un outil qui donne les moyens aux pays de mieux agir sur l’environnement, l’utilisation des terres et la restauration des terres.

Les premiers résultats ont été présentés la semaine dernière et sont plutôt encourageants en faisant ressortir l'existence de davantage de forêts et de terres arables par rapport à ce qui avait été précédemment recensé. Ainsi, ils révèlent l’existence de sept milliards d’arbres en dehors des forêts, qui ont été mis en évidence grâce à une imagerie à très haute résolution. Ou encore que l'initiative de la Grande muraille verte du Sahara et du Sahel compte 393 millions d'hectares de terres susceptibles d'être restaurés et que 350 millions d'hectares de terres agricoles sont cultivés en Afrique.  L’outil  permettra aussi  aux pays qui l’utiliseront de localiser les aires sujettes au déboisement, l'empiétement de zones d'habitation sur des terres agricoles ou des prairies et la disparition de milieux humides.

Les résultats révèlent d'énormes opportunités pour la gestion de l'environnement, de l'agriculture et de l'utilisation des terres en Afrique, et augmentent la capacité des pays à suivre les changements et à mener des analyses pour une production durable informée, des interventions de restauration et une action climatique, souligne la FAO.

«Cette collaboration [...] prouve que nous pouvons encore inverser la tendance et restaurer les terres dégradées à des fins d'utilisation agricole, par exemple grâce à l'agroforesterie, que nous pouvons encore endiguer la désertification et lutter contre le changement climatique et, par-dessus tout et contre toute attente, que nous pouvons encore redonner espoir à l'humanité», a déclaré Josefa Sacko, commissaire de l'Union africaine chargée de l'Agriculture, du développement rural, de l'économie bleue et de l'environnement durable.

Les données et les informations de l'Africa Open DEAL sont intégrées à la plateforme géospatiale de l'Initiative Main dans la main de la FAO et sont mises à la disposition de tous sur le site EarthMap.org. L’initiative est soutenue financièrement par l'Union européenne, l'Allemagne et la Turquie.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +