Prêt de $80 millions du FMI au Burkina Faso au titre de la facilité « chocs alimentaires»

Prêt de $80 millions du FMI au Burkina Faso au titre de la facilité « chocs alimentaires»

Partager vers

Le Fonds monétaire international (FMI) a accordé au Burkina Faso  $80 millions en financement d’urgence à travers la IMF’s Food Shock Window of the Rapid Credit Facility pour fournir une aide d’urgence aux ménages en situation d’insécurité alimentaires aiguë. Parmi les mesures prises figurent la distribution de biens et de l’eau potable, des intrants agricoles subventionnés et des transferts monétaires aux ménages éligibles. L’insécurité alimentaire aiguë touche 2,6 millions de personnes et pourrait atteindre 3,5 millions.

A la suite d’une mission dans le pays, le FMI a déclaré : « L’activité économique au Burkina Faso a été terne en 2022. La reprise amorcée après la crise du Covid-19 a été perturbée par l’incertitude politique et la détérioration des conditions de sécurité. En conséquence, la croissance du PIB réel en 2022 devrait s’être modérée à 2,5 %, contre 6,9 % en 2021, avec une inflation annuelle moyenne en 2022 passant à 13,7 %, contre 3,9 % en 2021. Transferts courants élevés (9 % du PIB) et les investissements dans les équipements liés à la sécurité (4,6 % du PIB) en 2022 ont contribué à creuser le déficit budgétaire en pourcentage du PIB à environ 10,3 % en 2022, contre 7,5 % du PIB en 2021 et 5,1 % du PIB en 2020 ». Pour 2023, le FMI estime que la croissance pourrait rebondir avec l’ouverture de nouvelles mines et une amélioration de la sécurité intérieure.

Autres Articles

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *