17 novembre 2020 - 20:14 |

Le commerce des bois tropicaux en net recul en 2020 suite à la Covid-19

La pandémie de la Covid-19 a aussi impacté le commerce des bois tropicaux où l’on observe une contraction sévère. En effet, les exportations de grume sont en baisse de 28% par rapport à 2019, les sciages en recul de 16% et les contreplaqués tropicaux diminuent de 8% , selon les résultats préliminaires présentés par l’Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT) lors de la 56ème session du Conseil international des bois tropicaux.

Le volume des grumes tropicales commercialisées dans le monde devrait être à son plus bas depuis 30 ans en 2020, estime Jean-Christophe Claudon du secrétariat de l’OIBT. Tous les principaux exportateurs de grumes tropicales, à l’exception du Brésil, accuseront des baisses à deux chiffres en pourcentage. La Guinée Equatoriale enregistra la plus forte chute, étant l’un des premiers exportateurs mondiaux avec les îles Salomon, mais est aussi très dépendant de la demande chinoise.

Or, si la Chine est le premier importateur mondial de grumes avec deux-tiers des importations mondiales, sa demande baisse depuis 2018 et la Covid-19 n’a fait qu’accentuer la tendance. « Malgré une reprise de la demande en Chine suite à la première vague de la Covid-19, et un rebond de la demande de grumes tropicales en juillet 2020, la demande globale en 2020 n'a jamais atteint le niveau de 2019, déjà 7% inférieur au niveau de 2018 » observe l’OIBT.

Les prix à l’exportation des grumes en Afrique de l'Ouest ont déjà été profondément affectés par le

ralentissement économique en Chine en 2019 et l'effet a été exacerbé en 2020 par la pandémie du coronavirus. L'indice OIBT des prix à l'exportation de l'Afrique de l'Ouest a chuté de 10% au cours des deux dernières années et les prix en août 2020 sont maintenant 5% inférieurs à ceux de janvier 2015, indique l’OIBT.

La même tendance est observée pour les sciages tropicaux. Les importations de la Chine, également premier importateur mondial de sciages, ont commencé à diminuer en 2018 après avoir atteint un niveau record en 2017. L’OIBT estime que les importations chinoises devraient reculer de 21% en 2020. Quant à l’Union européenne, deuxième importateur de sciages tropicaux, elles baisseraient de 20%.

Pour le contreplaqué, les deux principaux producteurs, l’Indonésie et la Malaisie (60% des exportations totales) verraient leurs expéditions baisser respectivement de 12% et 5% tandis que celles du Vietnam, troisième exportateur, progresseraient de 6%.

De même pour les produits de deuxième transformation, le Vietnam serait aussi l’exception. Ses exportations, qui ont presque triplé ces dix dernières années, devraient encore progresser de 7%, en 2020. Le secteur du bois du Vietnam a été avantagé par le différend commercial entre la Chine et les États-Unis et par une hausse de l’investissement à l’étranger des transformateurs opérant en Chine pour éviter les droits de douane américains et réduire leurs coûts de production, précise Jean-Christophe Claudon.

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +