22 février 2018 - 17:00 |

Emmanuel Macron et George Weah veulent faire du sport un levier de développement

Un don de € 10 millions pour soutenir, entre autres, "la transformation au Libéria même de ses matières premières notamment de son potentiel agricole", "la formation et l'emploi des jeunes", "les infrastructures de transport". Tel est l'engagement annoncé hier par le président français Emmanuel Macron lors de la conférence de presse commune avec le chef d'Etat du Liberia George Weah, à l'issue d'un déjeuner de travail à l'Elysée auquel était conviée une partie du gotha footballistique, dont les présidents de la FIFA et de la FFF, Gianni Infantino et Noël Le Graët, et les joueurs Didier Drogba et Kylian Mbappé.

Le président Weah, 51 ans, l'ancien attaquant du PSG et de Monaco, est arrivé mardi à Paris pour une visite de quatre jours. Il s'agit de son premier déplacement hors d'Afrique depuis son investiture en janvier (lire nos informations).

Au-delà des effets d'annonces chiffrées, le président Macron a voulu faire de la visite du chef de l'Etat llibérien à Paris le symbole d'un tournant de la politique française en Afrique. De son côté, en venant à Paris, le ballon d'or 1995 voulait s'assurer notamment du soutien de la France dans les négociations autour de la dette du Liberia au Fonds monétaire international et de relancer l'aide bilatérale.

"Notre relation bilatérale s’appuie aujourd’hui sur le dynamisme de grandes entreprises françaises et je souhaite que nos échanges économiques puissent s’intensifier. L’événement organisé ce matin, en votre présence, au Medef International, avait pour objectif de sensibiliser les entreprises françaises aux opportunités souvent méconnues qu’offre votre pays et je sais que cette rencontre a été un succès", a déclaré Emmanuel Macron. "Mais, il faut bien le dire, jusqu’à présent nous ne faisions pas beaucoup au Liberia compte tenu de la stratégie qui, pendant plusieurs décennies, a été retenue par la France dans la région. C’est dans cette optique que nous avons souhaité changer les choses et que, suite à votre élection, nous avons d’abord souhaité inscrire le Liberia sur la liste des pays prioritaires de notre aide au développement. Ce fut fait le 8 février dernier, ce qui ouvre à l’Agence française de développement de nouvelles perspectives."

Une plateforme de transformation par le sport

Mais l'agriculture n'a pas été le dossier phare de la rencontre entre les deux Présidents. Cela a été le sport, un thème déjà évoqué à Ouagadougou en novembre dernier. Emmanuel Macron et George Weah ont évoqué la création d'une "plateforme"pour aider les organisations internationales et les entreprises à mobiliser les financements, permettant d'accompagner d'anciens sportifs professionnels désireux d'investir en Afrique dans des secteurs économiques, liés ou non au sport.

"… parce que le sport est à la confluence de la paix, de l'émancipation par l'école, de la possibilité d'avoir de nouveaux leviers de développement personnels et économiques, nous avons lancé aujourd'hui une plateforme de transformation par le sport que nous allons ensemble décliner sur le continent africain. La FIFA était présente avec nous [lors du déjeuner, Ndlr.], la NBA également, plusieurs fondations montées par des athlètes ou d'anciens athlètes, hommes, femmes, dans tous les sports, plusieurs acteurs économiques étaient là aussi. Ils vont s'impliquer", a assuré le chef de l'Etat français. "Nous allons continuer à élargir cette plateforme qui sera, évidemment, pleinement pilotée par l'Agence française de développement avec l'implication de la Banque mondiale.L’objectif est qu’on ait le maximum d'Etats qui viennent s'associer à celle-ci, mais surtout que nous  puissions dans les prochains mois décliner des projets très concrets."

Côté Liberia, cette valorisation du et par le sport, si menée au bout, ne manquera pas d'avoir des effets sur la vie des jeunes, également en milieu rural.

Côté France, outre l'occasion donnée au président Macron de se positionner autrement sur l'Afrique, cette initiative en matière sportive a en ligne de mire les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. La France pourrait ainsi y présenter "une palette de projets qui justement s'appuiera sur différentes disciplines sportives qui auront contribué à ce développement".

"Le président Weah va ainsi proposer des projets de création d'infrastructures, d'équipements, d'accessoires nécessaires, des projets de développement sportif et scolaire et nous allons, au travers de cette plateforme, aider le Liberia, participer à celle-ci et incuber des projets, les financer. J'ai confié ainsi à cet égard à l'Agence française de développement une initiative visant à la création de cette plateforme dédiée à l'Afrique d'incubations, de financements et de partenariats pour un sport inclusif", a expliqué Emmanuel Macron.

"Cette facilité fera l'objet elle aussi de financements, nous avons ciblé à ce stade € 15 millions mais elle mobilisera également les financements des organisations internationales dédiées : la FIFA met beaucoup d'argent sur de nombreuses initiatives en Afrique, la Fédération française de football elle-même le fait, la NBA a plusieurs projets. Nous allons donc ainsi développer cette plateforme inclusive pour avoir des actions très concrètes et je veux que dès le trimestre à venir nous ayons la première liste et dès [la fin, Ndlr] 2018 nous ayons développé les premiers projets."

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +