23 janvier 2019 - 11:12 |

La Côte d'Ivoire, quasi paradis fiscal pour l'investissement dans la transformation agricole

La Côte d'Ivoire invite les investisseurs chinois à s'impliquer dans la transformation de produits agricoles locaux tels que le cacao, le café, l’anacarde, le palmier à huile, le coton, le caoutchouc, aux côtés, bien sur, des infrastructures, l'énergie, les TIC et les zones industrielles, a souligné lundi le ministre du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, lors du Forum économique et commercial ivoiro-chinois qui s’est tenu à Abidjan.

 

A cette occasion, il a rappelé l'objectif gouvernemental que 25 à 50% de la production de ces produits soit transformée sur place d'ici 2025.

 

L'année dernière, la Côte d'Ivoire a édicté un nouveau Code des investissements (2018) qui offre "une exonération totale des droits de douane sur les équipements et les matériels importés", ainsi que sur la TVA durant toute la  période d’investissement. Pour les investissements dans l'agriculture et l'agro-industrie, mais aussi l'enseignement supérieur, l'hôtellerie, le tourisme, etc. l'exonération fiscale est totale.

Rappelons que l'année dernière aussi, le 5 novembre 2018, à l'occasion de la foire internationale des importations chinoises à Shanghai, Souleymane Diarrassouba avait présidé la signature d’un accord entre le groupe CGCOC et le Conseil ivoirien du coton et de l’anacarde portant sur l’exportation directement en Chine de 100 000 t d’anacarde dès la campagne 2018/19 ainsi que sur l’approvisionnement des producteurs ivoiriens de coton et d’anacarde en fertilisants et engrais, ainsi que le financement de l’acquisition d’équipements de transformation.

Filières: 
Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +