11 mai 2021 - 14:41 |

Les coupures d'électricité en Côte d'Ivoire et au Ghana impactent toute la région et l'agroindustrie

Une période prolongée de temps très sec en Côte d’Ivoire et au Ghana a réduit le niveau d’eau dans les barrages hydroélectriques, entrainant des coupures d’électricité non seulement dans ces deux pays mais également au Mali et au Burkina Faso qui sont approvisionnés en partie par les deux pays côtiers. Toujours en Côte d’Ivoire, à la sécheresse se greffe le « retard, en raison de la Covid-19, de la réalisation des investissements prévus pour augmenter notre production en énergie thermique gaz », a indiqué la CIE dans un communiqué la semaine dernière.

« Pour remédier à cette situation, des travaux urgents en vue du renforcement de nos centrales et de l’augmentation de notre production en gaz nécessaire aux fonctionnements de ces centrales, sont en train d’être effectués. La réalisation de ces travaux pourrait fortement perturber la fourniture de l’électricité dans certaines communes d’Abidjan et certaines villes de l’intérieur du pays à compter de ce jour jusqu’à la fin de la semaine. »

Dans tous ces pays, les secteurs agricoles sont impactés ainsi que le milieu rural, comme les villes et autres secteurs. S’agissant de la Côte d’Ivoire et du Ghana, l’industrie du cacao s’inquiète car elle a besoin d’une source en énergie stable pour ses machines à broyer. La filière comme d’autres secteurs économiques se sont donc rués vers l’achat de générateurs qui, souligne Reuters, sont peu nombreux et chers. Ceux n’ayant pas les moyens de s’en procurer, ont licencié temporairement du personnel.

En Côte d’Ivoire, le déficit énergétique est de l’ordre de 200 MW, ce qui représente environ 10% de sa capacité totale qui s’élève à 2 230 MW, a indiqué vendredi le directeur général de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) Ahmadou Bakayoko, lors d’une conférence de presse (en photo).

De ce fait, la Côte d’Ivoire a réduit ses exportations d’électricités vers les pays voisins qui sont passées de 200 MW à 60MW. Selon un porte-parole du ministère de l’Energie au Mali, les importations de Côte d’Ivoire auraient baissé de 30%, générant un déficit de 100 MW. Pour sa part, le Burkina Faso subit les coupures d’approvisionnement du Ghana et ce jusqu’au 17 mai, théoriquement.

Pays: 
Filières: 
Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +