Saisir les zones humides mouvantes

 Saisir les zones humides  mouvantes
Partager vers

Les zones humides sont dynamiques. Elles bougent, changent de forme, se dilatent ou se contractent avec les saisons et selon leur intensité.  Les identifier peut relever parfois d’un véritable jeu de cache-cache. Les scientifiques de l’International Water Management Institute (IWMI) avec l’université canadienne McGill viennent de mettre au point une nouvelle méthode qui permet de mesurer à travers le monde l’étendue des zones humide, indique un communiqué de IWMI. Un outil qui permettra de mieux gérer durablement ces zones humides.

Générée à partir d'images satellites prises sur une période de douze ans, la carte à haute résolution établit une distinction entre les zones humides permanentes et temporaires, et mesure les modèles d'inondation – la mesure dans laquelle les zones contiennent de l'eau au fil du temps. Cela signifie que pour la première fois, ils peuvent répondre à la question «Est-ce une zone humide?" sur une échelle de probabilité.

«La difficulté avec la cartographie des zones humides est que les zones humides ne sont ni toujours humides, ni toujours à sec»,  indique Lisa-Maria Rebelo expert en télédétection au IWMI et qui a participé  à  l’élaboration la nouvelle carte. « Un aperçu de ce qui est zone humide à un moment donné détient peu de valeur ».

« Les données qui caractérisent  la nature dynamique des zones humides sont essentielles pour l'étude des grands écosystèmes des plaines inondables et des zones humides, et l'évaluation précise des ressources mondiales en eau douce. Sans elles, il est impossible de guider les politiques liées à leur utilisation rationnelle, ou faire en sorte que les services écosystémiques qu'elles fournissent ne sont pas compromis », observe Lisa-Maria Rebelo. 

Autres Articles

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *