03 janvier 2019 - 18:36 |

$155 milliards, le coût des catastrophes naturelles dans le monde en 2018

Les ouragans Michael et Florance aux Etats-Unis, les typhons Jebi, Trami et Mangkhut au Japon, les épisodes de sécheresse et les incendies en Europe et en Californie, etc. ont engendré des pertes économiques évaluées à environ €155 milliards (€136,3 milliards) en 2018, selon les données Sigma du réassureur Swiss Re. C’est moins qu’en 2017 où les pertes économiques dues aux catastrophes naturelles ou d’origine humaine s’élevaient à $350 milliards.

Contrairement à 2017 avec les ouragans Harvey, Irma et Maria, il n’y a pas eu de catastrophes naturelles majeures en 2018 mais un certain nombre d’événements de petite et moyenne envergure tandis que les catastrophes majeures provoquées par l’homme ont diminué. « Comme l'année dernière, les pertes de la série d'événements de 2018 mettent en évidence la vulnérabilité grandissante de la concentration toujours croissante des valeurs humaines et foncières sur les côtes et à l'interface entre la faune et la flore urbaines. La présence même de biens humains et immobiliers dans de telles zones signifie que des conditions météorologiques extrêmes peuvent rapidement se transformer en catastrophes en termes de pertes subies » note le réassureur.

Si le coût économique des désastres a été divisé par plus de deux, le nombre de victimes est similaire en 2017 et 2018 à environ 11 000 personnes. Le séisme survenu à Sulawesi, en Indonésie, en septembre, a eu le bilan humain le plus élevé de l’année, avec plus de 3 500 morts et disparus.

Le coût pour les assureurs a été aussi moindre, évalué à $71 milliards pour les catastrophes naturelles et $8 milliards pour les catastrophes causées par l’homme. Toutefois, la société suisse précise que 2018 est la quatrième année la plus coûteuse jamais enregistrée en termes de pertes couvertes par le secteur des assurances, supérieure à la moyenne annuelle des 10 années précédentes.

De son côté l’ONG Christian Aid dans son rapport Counting The Cost : A Year of Climate Breakdown estime le coût des dix évènements les plus extrêmes causés par le changement climatique enregistrés en 2018 est de $84,8 milliards. Parmi les catastrophes les plus coûteuses identifiées, les ouragans Florence et Michael, qui ont frappé les États-Unis et certaines régions d’Amérique centrale et des Caraïbes, causant des dommages estimés respectivement à $17 milliards à Florence et à $15 milliards ; la sécheresse en Argentine, qui a réduit les cultures de soja et de maïs, a coûté $6 milliards ; les inondations au Kerala, en Inde - les pires depuis plus de 80 ans - ont tué environ 500 personnes et forcé plus d'un million d'entre elles à quitter leur foyer ($3,7 milliards) ou encore, les inondations au Japon pour un coût $7,5 milliards de dollars, suivies d'une chaleur record et du typhon Jebi ; le typhon Mangkhut aux Philippines et en Chine, qui a tué 133 personnes et détruit 10 000 maisons ; la sécheresse à Cape Town, en Afrique du Sud ($1,2 milliard) ; les incendies de forêt en Californie ($9-13 milliards).

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +