05 septembre 2016 - 12:15 |

AgriPME au Togo devrait révolutionner le dispositif des subventions aux intrants agricoles

Au Togo, le dispositif baptisé AgriPME (Agriculture portemonnaie électronique) a été lancé la semaine dernière à Agbélouvé, dans la préfecture de Zio.

Le concept AgriPME, lancé fin mai par les ministères de l’Agriculture et de l’Economie numérique, offre aux agriculteurs un système qui leur permet de recevoir rapidement et en toute sécurité leurs subventions. Il a été mis au point avec le concours des deux opérateurs de téléphonie mobile,  TogoCel (T Money) et Moov (Flooz), et avec l’appui de FCFA 1,2 milliard (€ 1,8 millions) de la Banque africaine de développement (Bad).

Le Togo figure parmi les pays utilisant le moins d'engrais au monde. Avant la réforme en cours du secteur agricole, environ 6 kg d'engrais par acre étaient utilisés au Togo contre les 50 kg recommandés pour une bonne performance agricole.

AgriPME permet de subventionner directement les intrants agricoles comme les engrais ou les semences via le téléphone portable. Les deux opérateurs mobiles ont fourni des cartes SIM permettant d'utiliser le téléphone comme porte-monnaie électronique. En limitant le nombre d’intermédiaires, cela sécurise le processus d’attribution des subventions aux agriculteurs et garantit l’utilisation des subventions pour l’achat des intrants agricoles, souligne Francophone Innovation. La subvention devient ainsi une dépense plus ciblée, et donc plus efficace. Les subventions étatiques pour l'achat d'engrais s'élèvent à FCFA 1,5 milliard (€ 2,28 millions).

 Pour legouvernement, cela permet d'établir une solide base de données répertoriant les petites exploitations agricoles, de numériser les données relatives aux acquisitions d'intrants et d'offrir la possibilité de sélectionner les fournisseurs d'intrants pour la distribution d'engrais.

Compte tenu de la place prépondérante occupée par le secteur primaire dans l’économie togolaise – 39% de la richesse nationale – AgriPME, qui est déjà opérationnel, aura un impact considérable, a souligné la semaine dernière Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique. Elle a rappelé que "le Togo est le premier pays francophone et le seul pays francophone d’Afrique à avoir mis en place ce système de porte-monnaie électronique pour payer les subventions agricoles."

A ce jour, 76 522 petits exploitants sur 150 000 ont été identifiés et enregistrés, souligne la BAD.

 

Newsletters

Inscrivez vous à notre Newsletters

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +