12 mars 2021 - 17:49 |

La Côte d'Ivoire met au point deux nouvelles variétés de coton

En Côte d’Ivoire, le Centre national de recherche agronomique (CNRA) a créé deux nouvelles variétés de coton – CI 123 et CI 128 – afin d’améliorer la qualité de la fibre ivoirienne, a annoncé mercredi l’Organisation interprofessionnelle agricole de la filière coton en Côte d’Ivoire (Intercoton).

"Ces dernières années, les clients internationaux ont attiré notre attention sur le fait que la fibre a perdu certaines de ses caractéristiques", a souligné le vice-président d’Intercoton et président de l'Association des sociétés cotonnières de Côte d'Ivoire, Jean-François Touré.

Ces nouvelles semences ont été créées pour répondre à la demande internationale qui constate une baisse de la qualité de la fibre et de ses caractéristiques ces dernières années. La Côte d’Ivoire, une référence mondiale en la matière, souhaite ainsi relancer une filière qui perd de sa superbe : le pays est aujourd’hui n°3 africain avec une production d’environ 500 000 tonnes. Notons, tout de même, qu’elle était de 120 000 t en 2008.

"A présent, nous avons décidé de nous attaquer à l'amélioration de la qualité et de retrouver le niveau passé qui faisait de notre coton, une denrée prisée sur les marchés internationaux", a-t-il précisé. D’ailleurs, une rencontre récente entre le CNRA et le Firca (Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles) a permis de faire le point sur les variétés de coton existantes et de dresser des objectifs à trois ans.

« La création de nouvelles variétés est une bonne nouvelle », souligne un acteur de la filière à CommodAfrica. « Il faut se rappeler que le coton ivoirien était pendant des décennies la référence du coton africain. Depuis quelques années, il est devenu plus difficile à vendre, moins homogène…. »

 

« Dans l’univers concurrentiel actuel, il faut se rappeler que le standard du coton est américain (HVI) et que le coton africain ne cesse de perdre du terrain. Aussi incroyable que cela puisse paraître il y a une décote pour les cotons récoltés manuellement car sujets à la contamination par des corps étrangers. De même la couleur « crémée » de ces cotons est un désavantage… ».

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +