12 juillet 2021 - 17:54 |

Inauguration du DAC de Keur Momar Sarr, pierre angulaire de la politique agricole du Sénégal

Le président du Sénégal Macky Sall n’est pas au bout de ses peines. Samedi, à l’occasion de l’inauguration du domaine agricole communautaire (DAC) de Keur Momar Sarr, dans le département de Louga, il a réaffirmé la nécessité pour le pays de cesser de dépendre des importations.

« Nous ne pouvons plus continuer à importer nos denrées de première nécessité, car dans cette logique, nous nous exposons à une grande vulnérabilité dont nous ne pouvons-nous libérer qu'en assurant au plus vite notre autosuffisance alimentaire », a-t-il déclaré.

Pour ce faire, il veut s’appuyer sur la création de DAC, dont celle de Keur Momar Sarr construite par l’israélien Green 2000 sur 5 000 ha et d’un coût de FCFA 6,2 milliards (€ 9,5 millions). Ce DAC est doté d’un système d'irrigation utilisant des technologies de pointes, d'un atelier d'emballage et de conditionnement de produits agricoles, de chambres froides pour la conservation des fruits et légumes, d'une station de pompage, d’une ferme de démonstration et de formation des jeunes, Macky Sall soulignant à cette occasion l’importance d’entretenir les équipements.

D’ici deux mois seront inaugurés deux autres DAC, à Sangalcam à Dakar et de Keur Samba Kane à Diourbel. Parallèlement, les travaux de réalisation des DAC de Boulel à Kaffrine, de Dodji à Louga et de Matam seraient lancés prochainement, a indiqué le chef de l’Etat.

« Avec les DAC de Sefa, Keur Samba Kane et Sangalcam respectivement dans les régions de Sédhiou, Diourbel et Dakar, celui de Keur Momar Sarr fait partie des quatre premiers sites opérationnels sur les 11 prévus pour la phase pilote’’, a-t-il précisé, selon APS.

"Nous avons trouvé là le modèle qu'il nous fallait pour enfin moderniser notre agriculture", a-t-il souligné, faisant valoir qu'il s'agissait d'un "véritable centre de production agricole moderne au profit des jeunes et de l'agrobusiness. »

Il s’agit « de véritables agropoles, qui seront des lieux d’insertion de jeunes ruraux, de diplômés d’écoles de formation (aux métiers de l’agriculture et disciplines connexes), mais également de promoteurs privés désireux d’investir dans le secteur aussi bien dans ses activités de production que dans celles de transformation et de services agricoles”, selon Pape Malick Ndour, le coordonnateur général du programme des domaines agricoles communautaires (Prodac). Les Centres de services agricoles et de formation (ASTC) constituent la structure de base des DAC, et se veulent un concept unique au Sénégal.

Accroître la production agricole nationale et réduire les importations deviennt une urgence. En effet, en mars, dans son rapport « Perspectives de récolte et situation alimentaire », la FAO indiquait que le Sénégal figure parmi les 45 pays ayant besoin d'une aide alimentaire externe en raison de l'exacerbation des vulnérabilités accrues par les effets de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19.

Secteurs: 
Matières premières: 
Non
Énergies renouvelables: 
Non

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +