13 mars 2018 - 15:45 |

Alimentation scolaire, le Bénin veut aller encore plus loin

Le Bénin veut aller plus loin dans l’alimentation scolaire en mettant en place un Programme national d'alimentation scolaire intégrée (PNASI), afin d’améliorer le taux de scolarisation des enfants à l'école.

Doté d’une enveloppe de FCFA 27,2 milliards (€42 millions), sur cinq ans, le PNASI vise à donner un nouvel élan aux cantines scolaires gouvernementales sur tout le territoire dans les quelque 1600 écoles publiques des localités les plus défavorisées au profit d’un peu plus de 350 000 écoliers.

Début mars, le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM), en lançant un appel aux gouvernements d'Afrique de l'Ouest à plus d’investissement dans les programmes d’alimentation scolaires qui peuvent servir de moteur pour une amélioration économique et social dans la région, avait loué l’engagement du gouvernement béninois qui a alloué $47 millions pour nourrir 400 000 enfants sur une période de cinq ans, en partenariat avec le PAM, en utilisant un modèle de repas scolaires maison. « Nous félicitons le gouvernement du Bénin d'avoir fait preuve de leadership en investissant dans sa future génération. C'est un modèle que les autres gouvernements de la région devraient suivre » avait à cette occasion déclaré Abdou Dieng, directeur régional du PAM pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre.

Toutefois, le ministère de l’Enseignement maternel et primaire souligne dans un communiqué le disfonctionnement des cantines scolaires gouvernementales. Le Bénin compte actuellement quatre programmes de cantines scolaires financés par différents acteurs (Partenariat mondial pour l’éducation, PAM, Catholic relief services et le gouvernement béninois) couvrant 36% des écoles primaires publiques et 30% des écoliers.

Secteurs: 

Publicité

Votre publicité sur notre site

En savoir +